Browsing Tag

Road Trip

Travel

5 bonnes raisons de s’envoler pour les Îles Féroé

6 septembre 2019

Les îles Féroé, vous connaissez ? Imaginez des rochers taillés à la hache et perdus au milieu de l’Atlantique nord, une météo continuellement incertaine et des milliers de moutons.

Oubliées aux confins du monde, les îles Féroé ressemblent à une chaîne de montagnes que l’on aurait déposée sur l’océan. A mi-chemin entre l’Écosse et l’Islande, ces quelques cailloux perdus au milieu de l’Atlantique regorgent de paysages incroyables.

 

 

Pour le visiteur, le dépaysement est total. Entre les côtes déchiquetées et la nature sauvage, on découvre un monde perdu où les panoramas rivalisent avec l’intensité des éléments.

Encore préservée du tourisme, ces 18 îles de l’archipel féringien constituent une province autonome du royaume du Danemark. Souvent méconnues, ces îles ont pourtant été élues n°1 des « Best of the World » par le National Geographic en 2015 !

 

 

Pour les avoir foulées, ces terres vikings donnent une impression de bout du monde et de liberté incroyable. Cultivant leur mythe d’inaccessibilité, il existe encore peu de guides sur cette destination.

Côté météo, bien que le climat soit assez aléatoire, préférez la période de juin à septembre. Qui plus est, le soleil se couche tard et se lève tôt sur cette période estivale, ce qui permet de profiter pleinement des journées.

 

 

Y circuler ? Rien de mieux que la location de voiture pour un petit road trip ! Les routes sont très bien entretenues et les nombreux tunnels et pont permettent de rejoindre très aisément les différents points d’intérêt.

 

 

Comment s’y rendre ? La compagnie nationale féringienne Atlantic Airways propose depuis juillet 2019 le 1er vol direct depuis Paris CDG, une véritable aubaine pour les amoureux des îles du Nord ! Auparavant, il fallait forcément passer par Copenhague pour un stop-over mais aujourd’hui, 3 vols hebdomadaires directs (lundi, mercredi, vendredi) sont proposés au départ de Paris. Accessible en à peine 2h30 depuis Paris, l’aéroport de Vagar – entièrement rénové – a fière allure, avec de grandes fenêtres pour apprécier les paysages des îles avant de rentrer chez soi.

 

 

 

 

 

 

Allez, embarquez dans mon drakkar, je vous emmène à l’assaut de ces îles pour vous faire découvrir mes 5 coups de cœur si vous songez à y partir !

Gásadalur : un paysage de carte postale

Incontournable pour celui qui se rend aux îles Féroé, ce petit village isolé – situé au Nord-Ouest de l’île de Vagar – est un lieu d’une beauté incroyable. Longtemps isolé, un tunnel a été creusé en 2005 pour relier le village à la civilisation.

 

 

 

Depuis l’aéroport, le trajet pour s’y rendre est magnifique. Sur la route, ne manquez pas de vous arrêter au village de Bøur et allez faire un tour dans les montagnes surplombant la ville Sørvágur pour un superbe point de vue sur les fjords.

 

 

 

80.000 moutons pour 50.000 habitants

 

 

Arrivé à destination, la vue sur la cascade est incroyable, avec en toile de fond le petit village de Gásadalur. Les montagnes, les falaises infinies et cette cascade se jetant dans la mer en contrebas du village résument à merveille la beauté des paysages féringiens.

 

 

 

On peut rester des heures à admirer la plus célèbre chute d’eau des Féroé, qui se déverse majestueusement dans l’Atlantique le long d’impressionnantes falaises : hypnotisant.

 

Sørvágsvatn, un lac en lévitation au-dessus de l’océan

Toujours sur l’île de Vagar, l’une des autres attractions des îles Féroé c’est le lac Sørvágsvatn. Mondialement connu, ce lac offre une illusion d’optique incroyable où on a l’impression qu’il est juché au-dessus de l’océan.

 

 

 

Une petite randonnée – qui démarre près de la route qui relie Vágar et Miðvágur – permet de longer le lac pour accéder au célèbre point de vue. La balade – de plusieurs kilomètres – est sans difficulté particulière et elle est très agréable.

 

 

 

 

 

 

 

Une fois au sommet, le lieu est époustouflant où la terre et la mer se rejoignent sous les fracas des vagues. Avant d’emprunter le chemin du retour, allez faire un tour au bout du lac où les vagues ont créées des petites piscines naturelles.

 

Saksun, le village le plus photographié de l’île

Blotti au fond d’une anse et protégé de l’océan par les montagnes, Saksun est sans aucun doute le plus beau village des îles Féroé. Où que vous regardiez, vous verrez des petites maisons en toit d’herbe et des moutons.

 

 

 

 

 

 

 

 

Habité par 8 habitants, Saksun et ses maisons construites en 1600 est un véritable paysage de carte postale. L’herbe et la mousse poussent sur tous les toits, son église bordant le lagon est imposante. Bref, c’est un véritable coup de cœur.

 

Tórshavn, l’une des plus petites capitales au monde

Sur l’île Streymoy, on trouve la capitale des îles Féroé avec un peu plus de 12 000 habitants. Sa vieille ville – Tinganes – est remplie de jolies ruelles bordées de très vieilles maisons en bois et coiffées de toits en herbe. Y flâner vous fait retourner au temps des vikings venus coloniser ces cailloux perdus.

 

 

 

 

 

 

Autour du vieux port, la cathédrale vaut également le coup d’œil. Les nombreux restaurants et boutiques sont situés en bordure de port, et je vous recommande de pousser la porte d’un bar pour y déguster une bière locale avant la tombée de la nuit.

 

 

 

 

Pour votre séjour sur les îles Féroé, je vous recommande l’hôtel Føroyar, situé sur les hauteurs de Tórshavn. Son toit végétal, les superbes couchers de soleil depuis les chambres et son petit déjeuner copieux font de cet hôtel un superbe point de départ pour vos journées vadrouilles.

 

 

 

Gjógv, un village traversé par une faille spectaculaire

Sur l’île d’Eysturoy, le village de Gjógv tire son nom d’une gorge de 200 mètres de long dans laquelle les premiers habitants installèrent le port. Les plus hautes montagnes des îles Féroé dominent le village à l’Ouest tandis qu’un torrent traverse le village pour se jeter dans l’océan. Sous le soleil, les habitants s’y baignent et font de la barque.

 

 

 

 

Le port – niché entre deux falaises – est situé dans une entaille profonde. Le contraste entre le vert des montagnes aux alentours et l’océan est saisissant. Il existe une petite promenade sur les falaises pour admirer les vagues et le village dans son ensemble.

 

 

 

 

La route pour se rendre à Gjógv est superbe, elle zigzague et dévoile petit à petit le village. Ne le manquez surtout pas !

 

 

Si vous aimez les paysages à couper le souffle, les road-trips et que vous cherchez à fuir la foule, les îles Féroé sont faites pour vous ! Destination sauvage et rude par son climat et ses paysages escarpés, c’est l’une des destinations les plus en vogue du moment. Et avec des vols directs depuis Paris avec Atlantic Airways, il est désormais possible de s’y rendre pour une week-end prolongé !

 

Article réalisé en collaboration avec Atlantic Airways

Lifestyle

Road trip sur la route des fjords avec Seat

29 juin 2018

Le week-end dernier, je suis parti en Norvège avec Seat pour un road trip inoubliable ! Après les montagnes d’Autriche, la marque automobile Espagnole m’en met plein la vue à nouveau.

Une première fois pour moi qui n’avait jamais mis les pieds dans ce pays nordique. Et autant le dire tout de suite, je n’ai pas été déçu !

Après un vol direction Trondheim – depuis Paris – un rapide briefing et une présentation des modèles que nous pourrons tester (Arona, Ateca, Ibiza et León), nous montons à bord.

Petite précision, avec Osmani, nous avons pu conduire les 4 différents modèles sur quasiment 1 000 km de routes Norvégiennes. Nous voilà donc parti pour sillonner les superbes routes nordiques pendant 72h.

Étape 230 km avec le modèle Seat León Xperience.

Nous mettons nos 2 valises et un sac de voyage dans le coffre… Et surprise, il reste encore pas mal de place, un très bon point ! 1ers kilomètres de notre road trip, à bord de la León, on se rend tranquillement à notre étape finale : Kristiansund. La Norvège est un vrai coup de coeur, la plupart des paysages sont à couper de souffle… et quand on pense que tout ça est accessible à moins de 3h d’avions de chez nous.

Cet après-midi au programme, de superbes lacs, des maisons de couleur et des villages de pécheurs. Ici, en Norvège, on ne sait jamais où donner de la tête, tous les 50 m une vue nous donne envie de stopper la Seat pour faire des photos. Mais le temps joue contre nous – et pour ne pas rater la suite du programme – il ne faut pas traîner !

à la découverte de la mystérieuse beauté Scandinave

1er passage de ferry, notre León profite d’un court répit et nous repartons direction Kristiansund. Les routes regorgent de grands classiques Norvégiens (maisons typiques, tunnels, forêts denses, rivières, lacs…).  La León et sa technologie 4Drive nous offre un début de trajet reposant tant les virages effectués sans ballotement sont nombreux (même à des allures sportives).

Arrivés au Thon Hôtel, nous prenons nos quartiers puis nous nous rendons dans un restaurant local pour déguster du bon poisson et debriefer sur cette première journée ! Le soleil de minuit nous régale puisqu’à 00h – par exemple – il fait encore jour. On a cette curieuse impression qu’il ne se couche jamais et ce n’est pas plus mal comme ça !

Étape 325 km avec le modèle iconique Seat Ibiza

Deuxième jour, deuxième monture, nous partons relativement tôt et heureusement, car nous avons croisé de nombreux cars de touristes sur la route.

Après quelques kilomètres, nous arrivons sur l’incontournable route de l’Atlantique, appelé “Atlanterhavsveien“. Durant plusieurs kilomètres, on traverse des îles et des récifs et on se retrouve souvent perché en plein océan au milieu de nul part !

Chaque pont relie son petit îlot 

Parmi les 7 ponts, il y a un qui sort tout particulièrement du lot : le Storseisundet Bridge. Pause obligatoire pour les amateurs de drone et notamment mon co-pilote, qui s’éclate à réaliser de superbes films. Vraiment à couper le souffle.

Ensuite, nous nous arrêtons régulièrement dans de petits villages pour shooter et faire de courtes pauses. Le rouge prédomine toujours et ressort très bien dans ces paysages verdoyants.

Le trajet est toujours aussi magnifique, les différentes montagnes et cascades sont autant d’occasions de s’extasier. Notre vitesse de croisière est régulièrement interrompue par des passages en ferrys, véritable institution et gain de temps dans cet archipel d’îlots.

Point d’orgue de notre séjour, la charmante ville d’Alesund et son feu de la Saint-Jean, l’un des plus impressionant au monde. Passage au magnifique hôtel Brosundet et ses magnifiques charpentes (et un petit passage au sauna pour ma part), on se restaure avant de prendre le bateau et observer le plus grand feu de joie au monde.

Pour les curieux, des palettes de bois sont empilées pour atteindre quasiment 40 mètres de hauteur. Les adolescents de la ville se chargent de le construire depuis des générations, sans aucune grue ni engin, juste à la force des mains.

Étape 420 km avec le modèle Seat Arona

3ème jour et c’est au tour de l’Arona de passer entre mes mains. L’un des petits derniers de la marque – et l’un des plus petits SUV du marché – propose une carrosserie bi-colore qui permet d’obtenir 68 combinaisons différentes. Nous ne perdons pas nos habitudes puisque l’intérieur est très ressemblant au modèle Ibiza, avec la même technologie embarquée (Front Assist avec freinage d’urgence, détection de piéton, etc).

Et nous démarrons cette dernière grosse journée de route par un shooting coloré dans un petit port Norvégien. Ensuite, nous attaquons une succession de lacets pour tester de nouveaux les qualités dynamiques de l’Arona.

Pause déjeuner au Sunnfjord Museum, où nous apprécions la quiétude des lieux.

Notre journée s’achève à Bergen, l’une des plus belles villes de Norvège. J’ai particulièrement aimé les jolies façades colorées sur le port, l’histoire de la ville et le charme pittoresque qui s’en dégage. Surnommée “la cité de bois”, la deuxième ville du pays constitue la fin de notre périple.

Étape 20 km avec le modèle Seat Ateca

Après un très bon petit déjeuner englouti en bon et due forme (quel bonheur de déguster du saumon), nous nous rendons à l’aéroport de Bergen où notre vol pour Paris nous attend.

Nous avons rempli notre objectif, parcourir les 1 000 km d’un road trip très bien organisé et cela nous a permis de nous rendre compte de la robustesse des modèles de chez Seat. À l’aise sur la plupart des terrains, facile à la prise en main, confortables, le constructeur Espagnol a bien travaillé.

J’ai également été impressionné par les nombreuses aides à la conduite, le pack audio signé Beats et le système 4Drivre qui permet une conduite complètement sécurisante : un régal.

 

Article réalisé en collaboration avec Seat