Si je vous dis plage, soleil et culture. Vous me dites ? L’Algarve bien sûr, ses richesses naturelles et son programme culturel 365 ! Cette belle région au Sud du Portugal est si fascinante que j’y aurai bien prolongé mon séjour d’une semaine (au minimum). D’autant plus qu’en hiver, le climat de l’Algarve est très agréable. Pour preuve, il faisait entre 20 et 25°C en journée.

Exit les activités aquatiques l’hiver, il y a de nombreuses autres belles façons de découvrir la région. Et l’une des bonnes raisons d’y faire un saut hors saison, c’est le programme « 365 Algarve ». Destiné à compléter les activités touristiques traditionnelles, le programme comprend plus d’un millier de présentations de musique, de danse, de théâtre, d’expositions, d’activités impliquant le patrimoine de la région et bien plus encore. Chaque année – d’octobre à mai – l’ensemble de la région se transforme en tremplin culturel.  

Informations générales

Mon voyage : 2 jours → 23 & 24 février 2019

Où ? Sud du Portugal

Superficie : 4 997 km²

Population : 0,5 millions

Langue : Portugais

Décalage horaire : –1 heure

Quand partir ?

Les meilleurs mois pour s’y rendre sont : mai, juin, juillet, août et septembre

Sur l’année, la température moyenne est de 18°C

Comment s'y rendre ?

Vols directs (2h35) avec Tap Portugal, Transavia et Easy Jet

En pratique

Visa : non requis

Monnaie : Euros

Prise électrique : non requis

Sur place pour quelques jours, j’ai eu l’opportunité de poser mes bagages à l’incroyable Alba Suites Resort & Spa, un hôtel 5 étoiles situé à quelques pas des falaises. Piscine à débordement, superbe vue sur l’Atlantique, Spa, accès direct au sentier des 7 vallées suspendues… Un écrin de nature parfait pour un séjour premium.  

Le lendemain matin, direction l’arrière-pays pour la première étape de la journée : Loulé. Arrivé à destination, on découvre une jolie ville – touristique mais juste ce qu’il faut – avec de belles ruelles et un centre historique bien conservé. J’ai beaucoup aimé flâner à l’intérieur de l’immense marché couvert – d’inspiration arabe – autour duquel on trouve de nombreux stands vendant des produits locaux.  

On poursuit ensuite notre chemin à travers un petit dédale d’allées médiévales remplies d’ateliers et de maisons traditionnelles. Second stop à la Casa Da Empreita, un magasin d’art où l’on fabrique de nombreux objets à base de tiges d’osier ou de palmiers. 12 bénévoles y travaillent et tressent des tiges pour en faire des lampes, des paniers ou encore des chaises. L’objectif est de perpétuer les traditions afin que les techniques de tressage ne soient pas oubliées.

En passant par le centre historique, on découvre les enceintes crénelées d’un vieux château à l’architecture maure. Et après avoir arpenté de nouvelles rues, on tombe sur un artisan “dinandier”. Artisan d’art, il fabrique des nombreux objets utilitaires (casseroles, récipients) et décoratifs (bracelets, bijoux) par martelage à partir de feuilles de cuivre. Puis nous croisons la route d’une boutique spécialisée dans la peinture sur poterie : typiquement local.

L’un de mes coups de coeur fut l’Ermida de Nossa Senhora da Conceição, une petite élise à la façade plutôt modeste mais qui renferme d’incroyables azulejos et un retable doré.  

Et pour s’immerger encore plus dans la vie locale, le programme 365 nous a permis de prendre part à des ateliers pour apprendre – par exemple – à réaliser des objets d’art avec la technique de la vannerie. Je vous avoue que je n’ai pas retenu toutes les techniques de tressage mais j’ai quand même réussi à réaliser un petit porte-clef. Plutôt cool, non ?

À l’heure du déjeuner, nous embarquons en speed-boat pour l’île déserte du Parc Naturel de la Ria Formosa. Pour la petite histoire, c’est le point le plus méridional du territoire continental portugais et l’accès se fait uniquement par la mer. À travers des labyrinthes de sable et divers canaux, le speed boat se fraye un chemin direction l’embarcadère de cette petite île.

L’île possède un seul habitant, le propriétaire du restaurant Estaminé (créé en 1987). Cette superbe bâtisse réalisée en bois – dans lequel nous avons déjeuné au soleil – est la seule infrastructure de l’île, plantée au milieu des dunes. “Vu d’en haut, ça ressemble à un crabe”, nous glisse le propriétaire.  

Après de délicieux fruits de mer en entrée (coup de coeur pour les crevettes grillées & épicées), un poisson frais en guise de plat et de copieux desserts, on s’accorde une ballade digestive sur la plage Barreta. Accompagnés d’un guide, nous empruntons ensuite un sentier en bois pour découvrir les diverses espèces d’oiseaux et de plantes qui habitent cet éco-système.  

Sur le retour en speed boat, nous croisons la route de différentes espèces de hérons pris en flagrant délit de pêche ! Une fois les pieds posés sur la terre ferme, une petite visite de la première ville de l’Algarve s’impose. Faro s’avère très photogénique et les vieilles maisons blanches n’ont pas perdu de leur charme. Les anciennes fortifications sont impressionnantes et on tombe rapidement sous le charme des petites places remplies d’orangers ou autres citronniers.  

Pour clôturer la journée, on repart pour un petit trésor : le village de São Brás de Alportel et de ses nombreux azulejos. C’est ce qui m’a d’ailleurs le plus marqué dans cette petite ville, ces fameux azulejos si typiques de la région. #PassionAzujelos j’assume.

Le soleil se couche et nous nous perdons dans les petites ruelles pour shooter les jolies façades de la ville. Affamés, on se rend dans une petite auberge pour dîner. Au programme, une copieuse caldeirada de peixe. Pour les non-initiés, il s’agit d’une sorte de bouillabaisse de poisson : typiquement local !

En guise de dessert, on se rend en salle obscure pour une projection résolument contemporaine. Intégrée au programme 365, on assiste à un “ciné-concert” qui reprend en musique live 2 films inachevés (L’Enfer d’Henri George-Clouzot & It’s All True d’Orson Welles) et un film muet Portugais (Charlotim e Clarinha de Roberto Nobre). Plutôt hypnotisant et original, on passe un bon moment avant de retrouver nos chambres respectives de l’Alba Suites Resort & Spa.

Le lendemain matin, je me lève aux aurores (c’est toujours mieux pour éviter les foules) pour effectuer la promenade du « “Percurso dos 7 Vales Suspensos“, autrement appelée le parcours des 7 vallées suspendues. 12 kilomètres aller/retour le long du littoral au flanc des falaises majestueuses m’attendent… Mais quelle claque !  

Les points de vue s’enchaînent et sont spectaculaires. Vous pourrez descendre sur certaines plages, shooter à flanc de falaise et traverser de jolis villages de pécheurs. Je garderai longtemps le souvenir de ces falaises ocres léchées par l’océan Atlantique.

Amateur de beaux paysages ? Vous serez servis ! C’est un incontournable que je vous recommande vivement. D’ailleurs, je vous conseille d’y aller tôt le matin, notamment pour apercevoir les falaises majestueuses de couleur ocre illuminées par le lever du soleil.  

Une douche et un check-out plus tard, nous prenons ensuite la route vers Silvés et son imposant château. Sur la route, on croise beaucoup de champs d’orangersclémentinierscitronniers… ainsi que des cigognes. Sur place, on découvre un château bien entretenu puis on fait le tour des remparts en jouissant d’une vue sur toute la ville et sur les campagnes aux alentours.  

Puis, cap sur Lagos, destination de choix située à la confluence entre le sud et l’ouest de l’Algarve. Non loin de la, nous effectuons un “quick stop” aux falaises du cap de la Ponta da Piedade : une portion du littoral constituée de protrusions rocheuses, de voutes fragiles et de cavernes secrètes.

Ensuite, nous avons arpenté les jolies rues pavées de la ville à la recherche d’un superbe restaurant : D.Henrique. Située dans la rue piétonne la plus passante de Lagos, l’accueil y était parfait, tout comme la soupe de poisson également. Rien à dire sur le poisson – accompagné de sa purée et de ses épinard maison – qui a conquis l’ensemble de la table. Une cuisine bien élaborée, joliment présentée qui mérite le détour !  

Pourquoi s’y rendre ?

Avec tant de richesses naturelles que culturelle, l’Algarve est une destination tendance à visiter en hors-saison pour éviter le tourisme de masse et s’imprégner au mieux de la culture et des savoir-faire locaux. Intéressés par le programme « 365 Algarve » ? Vous trouverez toute l’information qu’il vaut faut par ici

                                                                             

Ce reportage est le fruit d’un voyage en collaboration avec l’Office de tourisme d’Algarve. Mes écrits et mes recommandations sont miennes et sincères. 

                          

N’oubliez pas d’épingler mon article pour le retrouver plus facilement ♥

                          

Vous aimerez peut-être aussi :

10 bonnes raisons d’aller visiter Bâle

10 bonnes raisons d’aller visiter Bâle

Chargée d’histoire et à la fois très moderne, Bâle est une charmante ville située sur les rives du Rhin, en Suisse. Installée directement sur les rives du Rhin, à deux pas de la France et de l’Allemagne, Bâle connaît une belle croissance d’un point de vue urbain et...

Road-trip dans les Landes en mode Californian dream !

Road-trip dans les Landes en mode Californian dream !

D’énormes plages de sable fin, de nombreuses forêts de pins maritimes, des lacs splendides, des écoles de surf à gogo, un esprit « Californie » : vous êtes bien dans les Landes ! Si vous aimez les grands espaces ou le surf, cette région du Sud-Ouest de la France est...

Road trip dans le Lot : 10 spots incontournables

Road trip dans le Lot : 10 spots incontournables

Souvent jugé difficile d’accès, plutôt isolé, le Lot ne m’avait jamais attiré auparavant ! Et dernièrement, j’ai eu l’occasion de découvrir ce superbe département - au cœur du pays occitan – et une chose est sûre : j’ai adoré ! Je garderai un excellent souvenir de mon...

Soyez sympa, ne gardez pas tout pour vous ! Partagez ⇓

Pin It on Pinterest