Vins & Spiritueux

Aberlour au fil de l’eau !

15 octobre 2017

Bonne nouvelle, le fameux whisky Aberlour reprend du service pour mon grand plaisir – et le vôtre ! Cette année, pour sa 8ème édition, le Aberlour Hunting Club revient en force mais se réinvente avec une nouvelle expérience imaginée autour de l’eau. Il faut dire que l’eau, c’est quand même l’un des éléments essentiels à la production du whisky : cette petite parenthèse est donc forcément très logique !

 

 

Petit rappel, il y’a sept ans, Aberlour, créait l’évènement avec la 1ère édition de l’Aberlour Hunting Club. Lors de ces rendez-vous attendus, de grands chefs étoilés français imaginent des accords inédits entre des single malts Aberlour et des mets raffinés.

Le whisky préféré des chasseurs écrit une nouvelle page de son histoire en proposant une « fishing experience » orchestrée par Alexandre Couillon, à la tête du restaurant La Marine à Noirmoutier (un chef talentueux, doublement étoilé par le guide Michelin).

 

 

 

Des pêcheurs écossais à ceux de Noirmoutier il n’ y a qu’un pas.

 

 

 

Au coeur de la nature, les pieds dans l’eau, l’expérience est un véritable clin d’oeil à un rituel écossais appelé « the blessing of the river« , selon lequel, lors de chaque ouverture de la saison de pêche au saumon, on verse le contenu d’une bouteille d’aberlour dans la Spey pour porter chance et prospérité aux pêcheurs.

 

 

En marge de ces dîners d’excellence, j’ai eu la chance de participer à une expérience hors du commun de dégustation avec quelques influenceurs et l’équipe Aberlour.

A bord d’une superbe péniche près d’Asnières, nous avons découvert de petits nouveaux dans la gamme des Single Malts. Du 12 ans à l’A’bunadh, nos papilles gustatives ont été mises à rudes épreuves !

Avant le dîner, des ingrédients (chocolat, pomme, végémite, vanille, etc.) étaient disposés devant nous pour que nous puissions associer ces derniers aux whiskys de la gamme Aberlour. En fonction de la maturité du whisky, le goût est bien évidemment différent (je m’adresse aux novices) mais sachez que chaque palais reste unique et qu’il est très probable que votre voisin de retrouve pas les mêmes saveurs sur un 12 ans d’âge que vous.

Allez, place à la dégustation !

En passant par le Triple Cask et le 19 ans, les accords se sont avérés surprenants ! Vous auriez imaginé déguster un saumon ou des coquilles Saint-Jacques avec du whisky ? Et bien foncez, le mariage est parfait.

Pour le final, une petite douceur au chocolat associée à une petite lampée d’A’bunadh : divin !

 

Saumon x 12 ans non chill filtered

 

Coquilles Saint-Jacques x Triple Cask

 

Tarte au chocolat et orange amères x A’bunadh

 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply