Browsing Category

Lifestyle

Lifestyle

Duel électrique au Qatar Airways Paris E-Prix

7 mai 2018

À l’occasion du Qatar Airways Paris E-Prix, j’ai été invité par Qatar Airways (fraîchement élue compagnie aérienne de l’année en 2017 par des voyageurs du monde entier) pour assister à l’unique compétition compétition urbaine 100% électrique sur le circuit des Invalides.

Sponsor officiel des courses de Formule E depuis 2017, Qatar Airways a prolongé son association en étant notamment partenaire de l’édition 2018 du Paris E-Prix !

Il faut savoir que l’implication de Qatar Airways dans le monde du sport n’est pas nouvelle (partenaire aérien officiel de la FIFA et du FC Barcelone par exemple…). mais, comme le cite Akbar Al Baker – PDG de la compagnie – « l’association avec la Formule E s’est imposée d’elle-même. Par son approche et son concept, la Formule E est innovante et audacieuse, à l’image de Qatar Airways avec une flotte jeune et moderne, reconnue comme étant l’une des plus éco-efficientes au monde. »

Créée en 2014, la Formule E réunie 20 pilotes répartis au sein de 10 écuries… et la 3ème édition Parisienne a offert aux pilotes et au public un spectacle plutôt exceptionnel ! Très attendue, cette 8ème manche (sur 12) du ABB Championnat FIA de Formule E était forcément d’un enjeu capital pour les pilotes et les écuries.

Florilèges avec Qatar Airways.

 

 

Le circuit de 1,9km est l’un des tracés les plus courts du monde.

 

 

J’ai eu la chance de pouvoir visiter les paddocks avant la course et de pouvoir observer de plus près les bolides et les équipes s’activer 1h avant le début du Qatar Airways Paris E-Prix. Stress, monté d’adrénaline, concentration, interview… c’est « the place to be » avant le grand départ.

 

 

 

 

Les superbes monoplaces propulsés par un moteur électrique

 

 

 

 

Ensuite, direction le village des fans pour les dédicaces des pilotes et la distribution de goodies par les hôtesses de la compagnie !

 

Pour Qatar Airways, la France revêt une très grande importance commerciale (2nd marché en Europe après le Royaume-Uni). En complément des 3 vols par quotidien au départ de Paris, la compagnie s’est développée du côté de Nice avec 5 vols par semaine.

 

 

Plus de 150 destinations sur 6 continents 

 

 

 

Avant la course, nous prenons place dans l’un des nombreux virages du circuit où de nombreux fans se sont massés (50 000 spectateurs au total sur la journée). Si vous avez déjà eu la chance de vous rendre à une course de Formula 1, vous serez obligatoirement surpris par le bruit des voitures !

 

 

Paris remet le… courant !

 

 

Les pilotes peuvent atteindre jusqu’à 225 km/h en ligne droite… impressionnant, non ?

 

 

Remise de prix aux premières loges grâce à Qatar Airways, nous avons pu célébrer la victoire du français Jean-Eric Vergne (1er vainqueur français sur le circuit du Qatar Airways Paris E-Prix). Pilote de l’écurie chinoise Techeetah, il est actuellement leader du championnat et légitime favori pour la victoire finale !

 

 

 

 

Également sponsor titre du prochain ePrix de New York, qui se tiendra à Brooklyn du 14 au 15 juillet 2018, Qatar Airways ne compte pas s’arrêter là et s’affirme comme l’une des compagnies aériennes les plus dynamiques au monde.

 

 

Énormes remerciements à Qatar Airways pour l’invitation, mais aussi à l’agence GroupExpression (et surtout Laure) pour la parfaite organisation !

Lifestyle

Road Trip Normand en Tesla Model X

25 avril 2018

Depuis son lancement, le Tesla Model X est l’une des voitures électriques la plus spectaculaire du marché ! Alors quand Tesla m’a proposé de le tester le temps d’une escapade…

Vendredi soir, départ pour la Normandie, où j’ai le privilège de prendre les commandes d’une Tesla. Le véhicule 100% électrique est plutôt impressionnant, tant la panoplie de fonctionnalités est large. Etant habitué à conduire des voitures non-électriques, mes premiers tours de roues ont été plutôt déroutants mais je me suis vite habitué à prendre en main le bolide américain.

 

 

Les 1ers kilomètres sur Paris ont été surprenants : silence incroyable, puissance insolente et que dire du confort à bord…  rapidement, je me rends compte que je ne passe inaperçu (surtout près des Champs-Elysées) où je reçois des pouces levés en signe d’approbation et de nombreuses exclamations : le ton est donné !

 

 

Sorti de Paris, direction Rouen par l’autoroute, où je commence à prendre mes repères. Enfin presque, le temps que je m’habitue à l’énorme écran de 17 pouces sur la console centrale, qui permet de quasiment tout paramétrer, de la fermeture des portière et la gestion des playlists sur Spotify.

Au péage, quasiment à arrêt, on apprécie les 100 km/h en seulement 5 secondes pour reprendre la dynamique.

1ère nuit en Normandie, on hésite à dormir dans la voiture tant les sièges sont confortable (bon en vrai, on a opté pour la maison de campagne et son feu de cheminée pour terminer l’itinéraire du road trip en se basant sur l’autonomie du véhicule).

 

 

Choisissez votre camp, entrez dans le futur. Roulez en Tesla !

 

 

Dès le lendemain, nous nous rendons à une zone de super-chargeurs Tesla (près de Rouen) pour recharger les batteries. C’est ici que nous nous amusons avec les Falcon Wings (ailes de faucon), d’immenses portes en élytres qui permettent d’accéder aux portes arrière, et qui booste l’aspect futuriste du Model X. Au-delà de l’aspect esthétique, ces portes s’avères pratiques puisqu’elles se sont ajustées automatiquement en fonction des différents obstacles environnants, détectés par une batterie de capteurs.

 

 

 

Après une bonne heure de recharge, où on s’est lancé sur des créas sauvages sur l’écran pour passer le temps, il est temps de reprendre la route. Sachez qu’une utilisation normale du véhicule vous rapprochera plus des 380 km d’autonomie totale.

 

 

Difficile de passer inaperçu avec le plus imposant véhicule électrique du marché et ses portières papillons

 

 

 

1ère étape du trip, direction le mythique port d’Honfleur où se garer n’a pas été aussi difficile que prévu, le gabarit imposant de cette auto étant très facilement domptable. Comme je vous disais, cette Tesla Model X donne vraiment l’impression de voyager dans le futur, tant on retrouve la high tech à tout les étages. Par exemple (et très pratique en fonction des routes), les suspensions sont réglables : position basse sur autoroute, haute sur les routes pavées…

 

 

Ensuite direction, le Havre et ses routes en bord de mer, où j’apprécie de plus en plus la conduite de cette Tesla Model X.  Egalement pratique pour les familles, sachez qu’il est possible d’ajouter 2 personnes supplémentaires à bord, portant le total à 7 passagers.

 

 

 

La journée se termine sur les falaises d’Etretat, où je capture la lumière de fin de journée dans le coffre avant du Model X.

 

 

Quelle belle expérience, à travers les routes normandes et au volant de l’une des voitures électriques les plus désirables et performantes du marché !

Enfin, je termine par un immense merci à Tesla et à Clément pour le prêt du véhicule !

Lifestyle

Sensation fortes à Nice avec Sea-Doo

23 avril 2018

J’ai toujours été attiré par les motos marines, passage obligé pendant mes vacances… alors quand Sea-Doo (l’une des marques leaders du groupe BRP) m’a proposé de venir tester sa gamme de jet-ski notamment, je n’ai pas pu refuser !

Dernière réunion de la journée, direction CDG pour un atterrissage à l’aéroport de Nice en soirée. Sur place, je rejoins une team d’influenceurs/riders venus eux aussi tester les bolides de la marque (Guillaume, Victor, les gars d’UpperWestGuys, Bastien, Anthony, Benjamin et Corentin).

 

 

Le rendez-vous est donné à la base nautique, la bonne humeur et l’excitation est au rendez-vous (et le temps, au beau fixe). Les jets-ski sont prêts, on s’équipe d’un gilet de sauvetage (point sécurité) et on écoute le brief d’accueil. Au guidon d’un modèle GTI SE, je dompte aisément le bolide sur une superbe mer d’huile. Limité à 75km/h, les sensations sont tout de même très bonnes !

 

 

BRP, la marque de véhicules récréatifs canadienne est renommée pour son excellence

 

 

Bande de riders passionnés !

 

 

Le modèle GTI est l’un des plus apprécié sur le marché, autant par son côté abordable que son confort. Plutôt luxueux et pratique, avec un coffre devant la selle (où l’on peut aisément ranger smartphone et portefeuille par exemple), de nombreux équipements exclusifs comme un sac de rangement étanche… Je rajoute que le coffre avant dispose également d’une protection en mousse contre les chocs et d’un port USB pour charger le smartphone en toute sécurité.

Côté look, il est plutôt sobre et c’est le modèle parfait pour les amateurs de sensations fortes à la recherche d’une motomarine pour des ballades en mer, avec ou sans famille. Si vous êtes encadrés, le permis bateau n’est pas nécessaire pour ce bolide des mers.

 

 

Mais c’est surtout avec le modèle phare, le Sea-Doo Spark, que j’ai pu repousser mes limites et tentés figures. Dernier-né de la gamme Sea-Doo, il est extrêmement maniable et très réactif aux mouvements. Même sur une mer calme, il est assez simple de le faire décoller pour de grosses sensations !

Au bout de quelques minutes, j’ai pu aisément prendre en main ce jouet et taper des accélérations à 85km/h. Hyper léger et pourtant très puissant, le Spark est un vrai bonheur sur l’eau, coup de coeur assuré et sensations garanties ! Disponible à partir 6 000 €, c’est un investissement que vous ne regretterez pas.

 

 

Après un trajet décoiffant en speed-boat, équipé d’un moteur surpuissant Evinrude (made in BRP), nous rechargeons les batteries le temps d’une halte déjeuné à la Guérite, sur l’île Sainte-Marguerite en face de Cannes.

 

 

 

Après un retour près de Villeneuve-Loubet, il est temps de continuer à faire le plein d’adrénaline, mais cette fois-ci au service d’une bonne cause : l’association Océan de Vie. Le temps de jeux et défis nautiques avec des engins innovants (flyboard notamment), nous avons récolté des fonds pour l’association. Imaginée par René Heuzey, fameux chef opérateur/réalisateur, spécialiste des prises de vues sous-marines, l’association a pour but de sensibiliser et d’agir pour endiguer le problème de la pollution marine.

 

 

 Tous les ans, ce sont 6 à 7 millions de tonnes de déchets qui sont déversés dans les océans

 

 

Chaque volontaire est muni d’un petit sac-filet bleu mis à disposition dans des lieux publics ou privés, clubs ou magasins participant à l’opération et ciblés par un macaron. Il pourra le glisser dans son gilet, sous sa combinaison, le fixer sur son kayak, ou son embarcation. Une très belle initiative qui doit devenir une norme à travers le monde !

 

 

Quelques photos pour vous mettre l’eau à la bouche…

Rincé et épuisé par cette journée sur l’eau, la journée se termine sur Nice autour d’un bon verre de rosé !

Enorme remerciements à BRP pour l’invitation ainsi qu’à l’agence Monet + Associé (et surtout Julie) pour la parfaite organisation !

Lifestyle

Le vrai goût de l’Italie à la Famiglia

17 avril 2018

Les restaurants Italiens, trattoria et autres pizzerias, ce n’est pas ce qui manque sur la place Parisienne… Par ailleurs, la plupart d’entres-eux sont parfois de pâles copies de ce que l’on pourrait manger à Naples ou Rome ! Alors quand on vient déjeuner à la Famiglia, on a réellement l’impression de re-découvrir la cuisine Italienne !

Situé près de Porte Maillot dans le 17ème, ce restaurant unique existe depuis 1991. C’est le lieu parfait pour se sentir comme à la maison, être bien servi et déguster des merveilles. Côté cuisine, le maestro aux fourneaux propose une cuisine authentique et saine, recette du succès de l’établissement (en investissant sur de bons produits).

 

 

Des Italiens vrais de vrai en cuisine

 

 

Qu’on aime ou pas, la décoration est très chaleureuse et la disposition des tables est plutôt intimiste. Qui plus est, le restaurant vient tout juste de faire sa mue mais en gardant son esprit famille, chic et gastro : bellissima !

 

 

Autre point positif, la terrasse : alternative aux foules et véritable planque secrète pour faire banquette et voir défiler le passant, pendant les beaux jours.

Les plats principaux se composent de pâtes fraîches maison conçues à la main (réalisées à partir de semoule de blé dur d’Altamura et oeufs bio), de fruits de mer grillés, de poissons ou de viandes ! Mais ce n’est pas tout, la maison propose également des lasagnes, burrata, carpaccio… Bref, tout les classiques de la cuisine italienne.

Le chef Massimiliano est un magicien qui jongle avec des produits d’exception : un régal !

 

 

Les entrées sont une tuerie (spécialement les oeufs pochés et panés)

 

 

Le service est un énorme point fort dans ce restaurant familial

 

 

Pour les amoureux du brunch, la Famiglia propose une formule à 39€ où vous pourrez vous régaler avec le buffet (pizzas, charcuteries, jus de fruits frais, tartes…) !

Globalement, c’est très bon et généreux, foncez les yeux fermés.

Buonissimo !

Lifestyle

Un barbecue avec vue by Char-Broil

5 avril 2018

Qui ne rêverait pas de faire un barbecue en terrasse à Paris entre amis ou avec sa famille ? Surtout que les beaux jours approchent…

Moi les barbecues, j’adore et quand Char-Broil m’en a proposé un, j’ai évidemment accepté. Bon OK, l’ensoleillement Parisien à l’année n’est pas optimal mais au regard de Londres ou Dublin… On se dit qu’il y aura pas mal d’ouvertures, surtout l’été !

Char-Broil, vous connaissez ? C’est une marque américaine de référence dans son secteur, de part ses innovations (1er BBQ au charbon de bois en 1948), connue pour sa robustesse et ses performances.

Comme je suis assez classique, j’ai opté pour un BBQ au charbon pour le goût authentique des viandes et poissons, que je ne retrouve pas forcément sur un BBQ fonctionnant au gaz.

La cuisson au barbecue est également toujours bien meilleure qu’au four ou qu’à la poile, ça rappelle également les vacances. L’autre avantage, c’est de pouvoir cuisiner en plein air !

J’ai donc opté pour le Kamander, le nouveau-né de la marque, qui combine tous les avantages des barbecues japonais « kamados » avec ceux de l’authentique barbecue américain. Ce dernier permet de fumer, griller et cuire et il n’est pas gourmand puisqu’il consomme moins de 1 kg de charbon.

Mais ce n’est pas tout, puisqu’avec une large plage de température allant de 50°C à 345°C, on peut cuire également des pizzas ou des légumes.

Et finalement c’est bien plus qu’un BBQ et de la viande grillée, c’est un aussi un bon vecteur pour rassembler, passer du bon temps avec ses potes ou même à 2… et ça c’est hyper important !

Bilan des courses, le Kamander est un petit bijou, idéal pour faire griller de la viande ou cuisiner un plat. Je rajouterai que facilement mobile, il est également très facile à nettoyer, un véritable couteau suisse !

Lifestyle

Coq Rico : du poulet de luxe à Montmartre

20 mars 2018

S’il y a bien un endroit où il faut aller si vous souhaitez manger du très bon poulet, c’est sur les hauteurs de Montmartre : chez Coq Rico ! Face au Moulin de la Galette, j’ai pu tester l’enseigne d’Antoine Westermann et je vous raconte. Végétariens s’abstenir.

Après avoir ouvert « Mon Vieil ami » sur l’Ile St Louis, mais aussi « Drouant », le célèbre restaurant des Goncourt, le Chef 3 étoiles, Antoine Westermann, s’est donc installé au cœur de Montmartre, rue Lepic pour ouvrir l’ambassade de la volaille française à Paris. Son chef exécutif, Thierry Lébé, que l’on peut apercevoir dans la cuisine ouverte, veille au grain sur l’établissement.

Service voiturier, belle façade, bar aménagé sur rôtisserie ouverte, table sophistiquée, cette « bistrôtisserie » surfe sur la tendance de la cuisine traditionnelle revisité et made in France. Les plats sont élaborés avec des produits authentiques et des entrées jusqu’aux desserts, tout est dédié aux plus belles bêtes plumées de France.

 

 

Ici, on goûte la volaille sous toutes ses formes : en béatilles, avec coeurs poêlés, en exquise crème, en salade, en terrine… de belles saveur et plats goûteux, on a été complètement conquis !

Le décors étant planté, places aux photos.

 

 

Amoureux des volailles, vous trouverez forcément votre bonheur au Coq Rico

 

 

Chairs moelleuses, peau dorée et croustillante

 

 

Pourquoi je vous recommande ce lieu ? Au Coq Rico, la volaille se cuisine à toutes les sauces et il fait l’éloge de ce produit très apprécié des français ! Mais pas que, à la carte vous pourrez trouver des poissons, des crustacés, des macaroni en gratin… mais toujours avec une petite touche de volaille ! Bref, une belle expérience gustative vous attend, sans chichi.

 

 

Et comme les bonnes choses s’exportent, le chef Antoine Westermann a ouvert un Coq Rico à New York, offrant au public américain une duplication de l’établissement parisien. Well Done !

Lifestyle

En classe de neige avec Seat dans le Tyrol

28 février 2018

Le week-end dernier, j’ai eu la chance d’être invité par Seat France pour prendre part à un récital sur glace. Et ce fut, comme à son habitude avec la marque made in Spain, une superbe expérience !

 

 

 

Le constructeur espagnol ne cesse d’enrichir sa gamme de voitures dotées de la transmission intégrale. Alors que valent l’Ateca 4Drive sur la neige et la Leon Cupra 4Drive sur une piste de glace ?

Arrivé au beau milieu du Tyrol en Autriche, je rejoins plusieurs influenceurs internationaux pour un programme de folie : bobsleigh, luge, essai sur glace, sur neige… le décors est planté !

Après un arrêt au stand à l’aéroport de Vienne, nous reprenons un vol pour Innsbruck, où se situe notre hôtel. Petite parenthèse sur cet hôtel haut de gamme, le NIDUM. Planté au milieu d’une forêt de pins et de montagnes, ce splendide bâtiment contemporain de style chalet pourrait très bien figurer dans un James Bond !

 

 

 

 

 

Dîner dans un restaurant typique, chants tyroliens, balade sur des sentiers givrés , on clôture en douceur cette 2nd journée.

 

 

 

Après une première journée chill au bord de la piscine et au SPA, le lendemain s’annonce chargé avec une matinée sur la piste olympique de bobsleigh d’Innsbruck puis des descentes en luges l’après-midi  !

Après les bons conseils des pilotes, un casque bien serré pour éviter les traumatismes, on se lance à plus de 120 km/h (oui oui) dans la descente. Une fois dedans, on se rend bien compte de la vitesse prise et de la pression subie dans chaque virage : une expérience inoubliable.

 

 

 

 

Après les sensations fortes du matin, on continue sur la même lancée mais de manière plus soft : la luge.

Au Tyrol, on sent tout de suite que la luge c’est une discipline très sérieuse ! Avec près de 750 kilomètres de pistes de luge très bien entretenues, c’est un vrai régal. Après 5 minutes de remontées mécaniques pour atteindre le sommet, on enfourche la luge et on descend 800 mètres de piste : une superbe expérience.
Bon, il y a eu des chutes certes. Mais que serait la luge sans chute ? Record personnel : 35 km/h, petit joueur.

 

 

 

30 minutes de marche à travers une forêt enneigée, dîner dans un magnifique chalet, on a déjà la tête au lendemain et à la partie la plus intéressante du week-end : les tests auto !

 

 

Après un réveil matinal et en prime un joli levé de soleil, direction le QG de SEAT en plein milieu des montagnes. Sur place, j’ai pu testé la gamme 4DRIVE de Seat sur les routes Autrichiennes, aussi bien sur neige, glace que sur route classique.

 

 

Seat cherche à affirmer sa position et son sérieux sur le marché des 4 roues motrices

 

 

Clés en main, je me familiarise avec la Léon et parcoure les routes enneigées du Tyrol à la recherche des meilleurs spots pour « shooter » la voiture. Très bonne adhérence sur neige, design moderne, reprise plus que correcte : les premières bonnes impressions autour de la gamme 4DRIVE se confirment !

 

 

 

 

Petit point sur la technologie 4Drive. Issue du groupe Volkswagen, cette technologie équipe actuellement les Seat et optimisent notamment la traction, les passages en courbes ou encore l’agilité des modèles 4Drive. Le mode « snow » permet d’optimiser la gestion des rapports pour un comportement plus souple du moteur. Il va favoriser l’usage du couple moteur plutôt que la puissance pour un comportement plus sain sur neige ou glace.

Ensuite, place à l’Ateca (que je choisi en modèle sombre) et son petit toit ouvrant très pratique.

 

 

 

Je termine la matinée au volant de la Cupra, très heureux d’avoir pu vivre cette belle expérience ! Sur un circuit tracé par SEAT, on s’amuse à faire des glissades et je réalise que, malgré les nombreux dérapages, on a toujours l’impression de garder un bon contrôle sur la piste, preuve que les technologies développées par SEAT sont optimales. Quelques tours de rab avant de décoller pour Paris, ça ne mange pas de pain !

 

 

 

 

Enorme remerciements à SEAT pour l’invitation ainsi que la parfaite organisation !

Lifestyle

Greenroom s’installe durablement au Pitchfork

8 novembre 2017

À l’occasion de la septième édition du Pitchfork Music Festival Paris, Greenroom a remis les petits plats dans les grands en y installant son village, de petites cabanes colorées qui ont un succès fou !

 

 

Et oui, le Pitchfork s’est imposé comme un rendez-vous incontournable à Paris et cette année encore, c’était la même formule : trois jours de concerts dans la Grande Halle de la Villette ! Au programme, aussi bien du hip-hop avec Run The Jewels et Rejjie Snow que de l’electro chill avec Rone, The Blaze, Polo & Pan ou encore Isaac Delusion.

 

 

Pendant les trois jours de l’évènement, Greenroom s’est donc installé à proximité du coin V.I.P, sur la mezzanine du fond, et c’était plutôt très cool !

 

 

Au centre de l’espace « chill & play« , il était possible de se poser sur une balançoire un verre à la main mais aussi de gagner un coffret vinyle exclusif en devinant son poids exact.

 

 

Avec la cabane Coco Beach Hotel, la cabane Kimchi Pop Box, la cabane Radio Ndebele et la cabane Under Bauhaus, impossible de s’ennuyer !

 

 

Dans 2 d’entres elles, le programme était très ludique avec un jeu autours des vinyles. Le but ? Un couple de joueurs, décrire ses goûts musicaux à son binôme, et trouver le vinyle qui correspond le plus à la description. Du grand classique à la pépite oubliée, il fallait être rapide !

 

 

A côté, une autre cabane était dédié au photocall et il permettait de repartir avec un souvenirs visuel sous forme d’un GIF.

 

 

Enfin, la dernière cabane (et la plus funky) proposait un blind-test avec les équipes de Radio Nova. Une grosse ambiance sur 10 mètres carrés et une belle mise en bouche avant d’attaquer les lives !

 

 

Une belle édition et on a déjà hâte d’être à la prochaine !

Lifestyle

#Parkaddict : survivre au froid avec style

3 novembre 2017

Winter is coming… & you are not yet a #parkaddict ?

Et oui, 2017 touche bientôt à sa fin mais l’hiver ne fait que commencer, les températures flanchent.

Une bonne occasion de vous équiper pour les prochains mois et de bien rester au chaud ?

 

 

La bonne nouvelle c’est que l’authentique marque française Aigle récidive son opération #Parkaddict (du 8 novembre jusqu’au 21) !

L’enseigne vous propose à prix cassés, une collection de parkas pour cette saison 2017-2018 avec des pièces classiques mais également pas mal de nouveautés ! Court ou long, avec ou sans fourrure, vous devriez y trouver votre bonheur !

 

 

Expert en savoir-protéger, Aigle continue d’allier style et authenticité sur ces modèles et devient d’années en années, une référence sur son secteur. Et soyez rassurez, la plupart des parkas Aigle sont en Gore-Tex, cette matière textile qui est devenu une norme tant c’est l’un des imperméables le plus isolant du marché.

Que vous soyez sous une cascade ou dans votre bain, il est normalement impossible que l’eau s’infiltre vers l’intérieur du vêtement (oui, oui). Egalement très respirant, le Gore-Tex permet d’évacuer rapidement la chaleur et vice-versa.

 

 

 

Pour ma part, j’ai déjà eu l’occasion de ressortir mes parkas Aigle pour affronter le grand froid parisien la semaine dernière.

 

 

Alors faites comme moi, devenez #parkaddict et shoppez votre modèle en cliquant ici !

Lifestyle

T-Roc : un SUV urbain au style ravageur

2 novembre 2017

Ce n’était plus qu’une question de temps : Volkswagen s’attaque à la mode des SUV avec son tout nouveau T-Roc ! Avec ce nouveau modèle, la firme de Wolfsburg affirme ses ambitions sur ce segment et espère bien conquérir le marché français.

Hormis le Tiguan restylisé, le groupe n’avait pas vraiment de véhicule à la hauteur sur le marché des SUV.

 

 

Arrivé à Lisbonne, nous nous dirigeons vers les véhicules pour une première prise en main. Et surprise, je suis plutôt (agréablement) surpris par le design dynamique qu’arbore le T-Roc ! Oui, il faut dire que le look de ce SUV n’est pas désagréable à la vue et qu’il en impose. D’entrée, Un bon point !

Que je rassure les amateurs de Volkswagen, on retrouve tout le sérieux et la rigueur allemande dans la conduite !

 

 

Un design extérieur avant-gardiste, des lignes racées, une ceinture de caisse haute…

 

 

Et avec près de 24 combinaisons de teinte de carrosserie avec couleur de toit contrastante, le SUV offre un beau niveau de personnalisation : il y en aura pour tous les goûts.

 

 

A l’intérieur, on retrouve le côté « modernité » avec un habitable spacieux : planche de bord ergonomique, écran tactile orienté vers le conducteur, casier de rangement pour smartphones avec 2 prises USB, tableau de bord simple d’utilisation, fonctions MirrorLink, Apple CarPlay, Android Auto…

En résumé, tous les instruments de la voiture sont digitaux : la technologie est belle et bien au service de la conduite.

 

 

Quand aux équipements, vous pourrez retrouver trois finitions : Base, Style et Sport. Toutes intégrerons le freinage d’urgence en ville avec détection des piétons, l’aide au maintien dans la voie et bien sûr les feux de jour à LED.

 

 

 

 

 

… puis nous prenons la direction de l’hôtel The Oitavos, réputé pour son cadre et sa piscine !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec le T-Roc, Volkswagen tient son nouveau porte étendard sur le marché des SUV. Les tarifs débutent à 21 990€ avec une bonne base d’équipements essentiels (freinage d’urgence, aide active au maintien de voie…) et tend à devenir un best-seller sur les routes hexagonales. Et… le SUV préféré des baroudeurs !

 

Et en attendant son petit frère, le T-Cross (lancement en 2018), on lui souhaite un bon lancement.

 

Énorme remerciements à Volkswagen pour l’invitation et à Bastien pour l’animation (jamais décevant).

Lifestyle

Le Méchoui du Prince : le Maroc s’invite à Paris

19 octobre 2017

Récemment, j’ai été invité à découvrir l’un des tous meilleurs restaurants marocain de Paris (et certainement connu) : le Méchoui du Prince !

 

 

Et pour être allé de nombreuses fois au Maroc, je peux vous dire que cet établissement n’a rien a envier aux meilleurs restaurants de Marrakech par exemple.

Située en plein coeur du Quartier Latin, cette institution est un restaurant familial de couscous depuis 1969. Véritable caverne des milles et une saveurs, vous aurez l’impression de vous retrouver dans un Riad Marocain le temps d’un voyage culinaire : lumière tamisée, parfums d’épices, décors sobre et raffiné… le dépaysement est garanti !

 

 

Au Méchoui du Prince, on mange des plats très copieux (les quantités sont généreuses), difficile donc de terminer son assiette… J’insiste sur cette générosité car elle est très présente au Maroc et on la retrouve forcément dans nos plats. Quand à la carte, riche en saveurs et en choix, elle propose une cuisine traditionnelle marocaine où vous retrouverez couscous ou autres tajines !

 

 

Pour rentrer dans le vif du sujet, je vous parle des entrées que nous avons dégusté : les fameux briouats (nous avons jeté notre dévolu sur ceux au légumes et au thon) ! Rien de mieux pour éveiller nos sens avec ce must de la cuisine marocaine.

Il est maintenant temps de découvrir la spécialité de la maison : le couscous ! Encore une fois, les portions sont généreuses : viande, bouillon de légume, semoule fine, pois chiche, raisins secs… Tout est délicieux et c’est à regret que nous ne finissons pas les plats afin de garder une petite place pour le dessert.

 

 

Impossible de résister aux pâtisseries marocaines qui nous font de l’oeil en trônant au milieu de la salle (ça serait dommage de s’en priver). Accompagné d’un thé à la menthe, servi comme le veut la tradition, c’est une petite tuerie !

Pour conclure, c’est une expérience à ne pas manquer, surtout au vu d’un très bon rapport qualité-prix.

 

 

Le succès étant au rendez-vous, vous aurez peut-être la chance d’y croiser Gérard Depardieu ou Matthieu Chedid, des clients fidèles. Du coup, je vous conseille vivement de réserver si vous souhaitez y déjeuner ou y dîner !

Enfin, pour les amoureux de dîner-spectacles, prenez date : deux jeudis par moi, le patron organise « Les Jeudis de L’Orient », une soirée animée de musique orientale.

Lifestyle

Dans les coulisses du Bol D’or avec TAG Heuer

13 octobre 2017

Il y a quelques semaines, j’ai eu l’énorme privilège d’avoir été invité par la célèbre maison horlogère Suisse TAG Heuer à suivre la mythique course du Bol d’Or ! Visite des paddocks, course de nuit, rencontre avec les pilotes, survol en hélico, podium… Vous me suivez toujours ?

 

 

Et oui, tout le monde ne connait pas forcément énormément l’univers « moto » (moi par exemple) et encore moins le Bol D’or. Pour caricaturer, le Bol D’or c’est la version moto des 24 Heures du Mans : c’est à dire une course d’endurance qui se dispute de jour comme de nuit pendant 24h et par équipe de trois.

 

 

Mais pourquoi cette course est-elle mythique ? Retour en 1922, la plus ancienne course de 24h du monde vient de naître à Saint-Germain-en-Laye (sur un circuit en terre battue). Depuis, cette course est devenue une étape du championnat du monde d’endurance moto et une référence dans le monde de la moto.

Dans les années 70, la course se déplace sur le circuit du Castellet, de Magny-Cours (ex-F1) ou encore celui du Mans (mais plus depuis 1977). Et depuis 3 ans, c’est le circuit du Castellet (ou Paul Ricard pour les intimes) qui accueille cette course pour le plus grand bonheur des sudistes. Quand aux victoires, elles sont très bleue-blanc-rouge, puisque des équipages Français ont raflé les 9 dernières éditions (avec Suzuki ou Kawasaki).

 

 

Depuis un certain temps, TAG Heuer investit beaucoup les sports auto et moto (FIA EWC, F1…) devenant au fil des années l’un des partenaires majeurs des grands exploits sportifs. Je vous rappelle tout de même, que l’on retrouvait déjà TAG Heuer aux côtés de Fangio dans les années 30… Mais ce n’est pas tout, que ce soit sur les courts de tennis en passant par le foot et les terrains de golf, la marque s’expose comme un allié de choix pour de nombreux événements et athlètes.

Comme une évidence, la vitesse, l’endurance et la précision que l’on peut attribuer au Bol D’or se greffent parfaitement à l’ADN de TAG Heuer. Et ce n’est pas qu’une histoire de sponsoring puisque TAG Heuer s’implique énormément dans cette course. Mais revenons à nos moutons…

 

 

 

 

Arrivé sur la Pit Lane, on flâne dans les Paddocks à la rencontre des pilotes et de leurs bolides, la tension est à son comble. 30 minutes avant le départ, les mécaniciens s’agitent, les pilotes tentent de se concentrer et nous déambulons pour prendre des photos… On ressent davantage l’effervescence juste avant le départ de la course, où nous avons le privilège d’être placé juste à côté de la piste (sur la voie de sécurité).

 

 

Pour ne rien manquer, TAG Heuer nous a proposé un programme dantesque… Explication ! Après un détour à l’hôtel, nous prenons le chemin des voies de sécurité pour apprécier la course de nuit. Et je dois vous avouer que voir ces pilotes s’affronter à plus de 300 km/h de nuit ajoute encore plus d’adrénaline à la course. Installé sur les principaux virages du circuit, on est scotché par le bruit et les phares des motos, d’autant plus que la visibilité est nettement plus réduite.

 

 

Dimanche matin, on retourne sur le circuit (aussi bien sur la Pit Lane que dans les loges) pour apprécier, par exemple, la vitesse d’exécution des mécaniciens lors des ravitaillements. La course bat son plein et les pépins mécaniques ont contraint presque 1/3 des équipes d’abandonner.

 

 

 

 

Et pour prendre un peu de hauteur, nous avons eu la chance d’admirer le circuit Paul Ricard depuis le ciel ou nous apercevons aussi bien les motos… que Bandol au loin à l’horizon ! Un moment privilégié qui nous permet de constater la beauté du circuit et vivre la course de manière unique.

 

 

 

Ensuite, s’est tous dirigés vers la Direction de course : salle sombre, tension palpable, commissaires de courses très concentrés… Toutes les décisions importantes sont prises ici (pénalisation, safety car, intervention des secours) : et c’est plutôt impressionnant !

 

 

 

 

D’une pierre deux coups, on enchaîne avec l’équipe du time keeping qui est chargée du chronométrage de la course. TAG Heuer est évidemment omniprésent dans cette salle, où l’on retrouve 3 technologies différentes. L’équipe du time keeping a un rôle majeur puisqu’ils sont garants des chronos et des positions finales. Tout est drivé par un transpondeur (petit boitier placé sur chaque moto) qui permet de garantir un chronométrage très précis (cela se joue parfois à quelques centièmes de seconde près).

A l’image d’IBM pour Roland Garros, TAG Heuer devient beaucoup plus qu’un sponsor.

 

 

14h passé, la course se termine et on assiste à une beau duel pour la 3ème place. La Yamaha n°94 triomphe puis arrose de champagne le podium et la foule qui s’est amassé pour célébrer.

Cette 81ème édition du Bol d’Or se clôture et on salue l’investissement de TAG Heuer pour faire de cette course une réussite.

Le story-telling est réussi, la signature #dontcrackunderpressure colle parfaitement à l’événement : un grand bravo aux équipes !