Browsing Tag

I-Cockpit

Lifestyle

Une virée parisienne en Peugeot Pulsion

3 novembre 2019

On ne va pas se mentir, les déplacements en scooter à Paris c’est une vraie liberté ! Et puis c’est so parisien. Alors quand j’ai eu l’opportunité de tester le dernier-né de chez Peugeot ScooterPeugeot Pulsion – j’ai sauté sur l’occasion.

Très attendu et lancé en grande pompe lors du Mondial de Paris en octobre 2018, il est devenu le scooter GT référence des urbains connectés ! Explications.

 

 

La marque du lion sort les griffes !

 

 

Hyper simple à prendre en main – idéal pour un débutant – on sent immédiatement qu’il a été fait pour la ville. La ligne est élégante, les finitions parfaites et l’intégration des équipements joliment réalisée.

Fabriqué en France et plus précisément à Mandeure, le Peugeot Pulsion arbore fièrement un petit écusson tricolore. Et il a bien raison puisque quasiment l’ensemble des pièces qui le composent sont françaises. Cocorico !

Il faut savoir que ce 125 cc est le fruit d’une étroite collaboration entre la branche motocycles et automobile de chez Peugeot. D’ailleurs, on retrouve cette touche esthétique dans les signatures lumineuses full leds notamment.

 

 

Un design inspiré des modèles automobiles

 

 

Le Peugeot Pulsion se veut d’une grande maniabilité en ville et après seulement 10 minutes de conduite, je valide complètement. Sur le terrain citadin, il se faufile avec précision, freine parfaitement. Le Peugeot Pulsion bascule également très bien lorsqu’on lui demande de tourner, il est vraiment très stable en virage. Côté puissance, c’est amplement suffisant pour un usage citadin : les feux, ralentisseurs, priorités à droite, passages piétons et la circulation dense nous obligeant à ne pas dépasser les 50km/h.

Sur la route, les amortisseurs arrière sont efficaces sur les pavés. Et vu l’état limite de la chaussée de plusieurs axes que je prends régulièrement (Concorde, Invalide, etc), c’est un soulagement.

 

 

La ville est son territoire de prédilection

 

 

Sur voies rapides, le Pulsion s’en sort également bien. Sa vitesse maximum de 110/120 km/h est suffisante pour un moteur 125 cm3.

 

 

Étant plutôt grand, je dois dire que l’espace pour les jambes est suffisant et les pieds trouvent facilement leur place naturelle (à plat ou allongés). La position ergonomique du scooter permet également une conduite plus détendue.

Mais la grande nouveauté de ce modèle, c’est le système i-Connect ! Et oui, le Peugeot Pulsion dispose d’un écran connecté avec GPS. L’écran TFT de 5 pouces propose des infos très complètes avec notification des sms et des appels, le tout encadré par un compteur et compte-tours. Sachez qu’il est entièrement personnalisable (couleurs, informations). Et bien sûr, tout cela reste très sécurisé puisque les notifications de votre téléphone – par exemple – ne se lise qu’à l’arrêt (don’t text & drive).

 

 

L’application est téléchargeable sur Apple Store ou Google Play. Pour connecter votre smartphone au Pulsion, c’est plutôt simple. Vous n’aurez qu’à vous créer un compte, télécharger la carte de France et activer le bluetooth.

 

 

Le Pulsion est une belle réussite

 

 

Cerise sur le gâteau, la smartkey permets un démarrage sans clé. L’ouverture de la trappe à essence et de la selle s’effectue par poussoirs électriques. Et concernant cette dernière, elle permet de loger un casque modulable et un sac à dos sans soucis. Pour ceux qui sont toujours dans le rouge, la petite boîte à gants – située à gauche du tablier – intègre une prise USB pour recharger vos smartphones.

À noter que le Peugeot Pulsion dispose également d’un allumage automatique des warnings en cas de freinage d’urgence et que son moteur – linéaire et agréable – est assez silencieux. L’autre bonne raison d’opter pour ce 125 cc, c’est qu’il est peu consommateur d’essence et largement assez véloce pour des déplacements seul ou à deux.

 

 

Vous êtes également citadin et à la recherche d’un scooter urbain et connecté ? Sachez que trois modèles sont proposés, la version Active (sans la connectivité), la version RS (celle que je teste) et la version Allure (pare-brise haut et support top-case notamment).

Garanti 2 ans, il est accessible au permis A1 (permis 125) ou B moyennant une formation de 7 heures. Bonne route !

 

Article réalisé en collaboration avec Peugeot Scooter

Lifestyle

Sous le soleil de Cascais avec la 508 SW

18 novembre 2018

Peugeot a le vent en poupe. Le constructeur Français n’en finit plus d’être couronné de succès et d’être présent dans l’actualité automobile ! Alors, lorsque j’ai été invité à venir essayer la dernière 508 SW dans l’arrière-pays Portugais, j’ai sauté dans le premier avion venu. Récit.

 

 

Direction l’aéroport de Lisbonne, puis la petite ville de Cascais pour découvrir le dernier “break” de la marque au lion. Et pour tester ses aptitudes routières, on sillonne aussi bien les routes bordant l’Océan Atlantique que les petits villages de la région.

 

 

 

 

L’hôtel Martinhal Cascais qui nous accueille est situé un peu à l’ouest de Cascais, le long de l’Océan Atlantique. L’heure du départ approche et vient le moment de glisser les bagages dans le coffre “géant” sans même rabattre les sièges à l’arrière.

 

 

Un style carrément racé pour cette 508 SW

 

 

Au premier regard, ce qui marque, c’est son allure. Avec ses formes élégantes, une silhouette discrète sans excentricité, la nouvelle Peugeot 508 SW s’inscrit sur un créneau plus lifestyle qu’auparavant. On retrouve également sur la face avant les “dents de sabre” de part et d’autres, ce qui lui donne une allure bien plus dynamique.

 

 

 

 

Surprise dans l’habitacle, avec le large toit ouvrant et de la place supplémentaire pour les passagers arrières (vs la 508 Berline). La planche de bord arbore le fameux i-Cockpit, le petit volant est bien présent, ainsi que les jolies petites touches piano. Tout tombe facilement sous la main et évite la perte de concentration !

Sur les routes portugaises, la vision tête haute permet de garder le contact avec la circulation dense, les surfeurs ou les promeneurs.

 

 

Un excellent break “made in France”.

 

 

Les technologies embarquées restent de qualité et la palanquée d’aides à la conduite (dont notamment la vision de nuit par infrarouge et le régulateur adaptatif) permettent de rouler sereinement. J’ai beaucoup apprécié l’agréable position de conduite due à des sièges bien dessinés, parfaits pour les longs trajets.

 

 

La boite est douce, le moteur silencieux, ce 508 SW est un régal de conduite peu importe le rythme.

 

 

 

 

Sur le plan mécanique, le 508 SW propose 2 moteurs essence, trois diesels et une version hybride rechargeable qui viendra compléter l’offre à l’automne 2019.

 

 

Avec cette 508 SW, Peugeot continue de provoquer les concurrents premium et s’installe dans la cour des grands.

Commercialisée en janvier 2019, les tarifs de la Peugeot 508 SW devraient débuter aux alentours de 33 500 €.

 

Article réalisé en collaboration avec Peugeot

Lifestyle

Essai de la nouvelle Peugeot 508 sur la French Riviera

2 octobre 2018

La semaine dernière, je suis parti dans le sud de la France avec Peugeot pour une courte escapade en 508 ! Plus féroce que jamais, la marque au lion continue sa stratégie de montée en gamme (après la 3008 & 5008) et signe le retour de la berline française premium avec le lancement de la nouvelle Peugeot 508 !

 

 

Et quoi de mieux qu’une virée autour de Saint-Tropez pour tester ce nouveau bijou qui symbolise à merveille l’élégance à la française ? Au programme de ces essais : Marseille et ses calanques, Ramatuelle & Saint-Tropez…

À mon arrivé à la gare d’Aix, je découvre une berline-coupée sportive et élégante, à l’allure dynamique. Séduit par son allure, on prend la direction de Marseille pour faire plus ample connaissance avec cette nouvelle lionne.

 

 

 

La ligne est audacieuse et le look semble réussi, à tel point que de nombreux automobilistes ou passants s’arrêtent pour l’admirer. Légèrement moins large et haute que le modèle précédent, la nouvelle Peugeot 508 intrigue par sa signature lumineuse agressive, de belles lignes sur le capot et un châssis relativement bas.

 

 

Sur Marseille, on teste la berline à la conduite citadine autour du vieux port, puis on décide d’aller admirer les hauteurs de la ville du côté de la basilique Notre Dame de la Garde pour un point de vue unique sur la cité phocéenne.

Ensuite, direction le port de la pointe rouge pour une petite croisière en catamaran : un break ressourçant avant de reprendre en main la nouvelle 508 ! À quelques km seulement du centre-ville, Marseille recèle l’un des secrets les mieux gardés : ses magnifiques calanques aux eaux turquoise.

 

 

 

Calanques, plongeons, grotte immergée & bonheur… 3 h plus tard, on rejoint la terre ferme pour retrouver la berline. J’ai ainsi pu conduire la 508 sur de superbes routes de l’arrière-pays de la Côte d’Azur, direction Saint-Tropez. Et le moins que je puisse dire, c’est que ce sont des routes taillées pour les amateurs de pilotage : parfait pour mettre à l’épreuve la nouvelle 508 !

Lorsque j’ouvre les portières, je suis agréablement surpris par l’absence de contours de portes. En réalité, les vitres ne disposent pas de cadre et c’est plutôt canon. La montée en gamme passe aussi par ce genre de détails…

Comme souvent, chez Peugeot, la tenue de route est exceptionnelle et le roulis est quasi inexistant. Sur les routes sinueuses menant à Cassis, j’ai pu constater que le dynamisme de la berline est plutôt excellent.

 

 

 

Équipée de la 3ème version du Peugeot I-Cockpit, l’intérieur de la nouvelle 508 ressemble à un véritable cocon numérique. Coup de coeur – toujours – pour le système audio signé Focal : des hauts-parleurs de qualité pour une parfaite performance sonore.

Au delà du confort incroyable (option siège massant), l’intérieur est soigné et se révèle être truffé de nombreux espaces de rangement très pratiques.

 

 

Le tableau de bord numérique permet d’avoir un environnement de conduite très confortable et sécurisant (les touches piano deviennent désormais marque de fabrique de la marque au lion). Assortis au petit volant, la plupart des commandes sont accessibles facilement en quelques touches, sans avoir à détourner le regard sur la route.

 

 

En matière d’aide à la conduite, on n’est pas loin de la voiture autonome tant les assistants de conduite sont efficaces : maintiens dans la voie, caméra de recul, alerte si franchissement des bandes au sol… Sécurité avant tout !

La réactivité en côte ou en dépassement est efficace, positionnant la nouvelle Peugeot 508 comme une des meilleures berlines du marché à mon sens.

 

 

Nouveauté et première sur une Peugeot, la présence d’une option “night vision“, qui s’avère être très pratique la nuit tombée. En effet, une caméra infrarouge vous permet de détecter la présence d’êtres vivants et évidemment de véhicules : parfait si votre vision nocturne est affaiblie ou si vous êtes aveuglés par des pleins phares.

 

Très bonne sensations au volant

 

Nuitée à l’hôtel Mas Bellevue sur les hauteurs de Saint-Tropez puis dîner à la Brasserie des Arts, on reprend la route tôt le lendemain en direction du petit village de Ramatuelle (au passage, on récupère la GT). Shooting dans les vignes et petite balade dans ce village typique. Les petites ruelles escarpées ne m’impressionnent pas et je m’aperçois que la nouvelle Peugeot 508 n’est pas si imposante qu’elle n’en a l’air !

 

 

 

Petits détours sur la plage de Pampelone puis arrêt au stand sur le vieux port de Saint-Tropez. A l’image des yachts amarrés au vieux port, la nouvelle Peugeot 508 attise la curiosité des touristes et la plupart des badauds se retournent sur son passage… Succès garanti !

 

 

 

 

 

 

Pour conclure, côté prix, c’est plutôt cohérent compte tenu des performances de la berline. Comptez 32 000 € pour l’entrée de gamme et 46 000 € pour la version essence à 225 chevaux (GT). Et pour les finitions, vous aurez le choix en fonction de vos besoins : active, allure, GT line… Quant aux coloris, vous pouvez opter pour du noir, gris, bleu, blanc nacré ou encore rouge verni. À vous de jouer.

 

Article réalisé en collaboration avec Peugeot