Browsing Tag

Bareuzai

Travel

Road trip à travers la Côte-d’Or

26 juin 2019

Vous recherchez une idée de week-end à quelques heures de Paris ? La Côte-d’Or, ça ne vous dit rien ?

Alors vous êtes tombé à pic… Cet article est fait pour vous. Parcourez-le pour découvrir mes bonnes adresses et je vous parie que vous n’aurez qu’une envie : découvrir la Côte-d’Or !

Allez, je vous emmène en road trip entre Dijon et Beaune en passant par la route des Grands Crus, ses vignes et ses maisons aux tuiles vernissées !

 

Flâner dans le centre-ville historique de Dijon

 

Capitale des Ducs de Bourgogne, Dijon mérite forcément une halte. Classé à l’UNESCO depuis 2015, son centre-ville est entièrement piéton et c’est vraiment hyper agréable. Ses jolies ruelles médiévales et ses maisons à colombages lui donnent un charme fou.

 

 

Héritière d’un riche patrimoine historique, architectural et gastronomique, la ville aux cent clochers se visite au rythme que l’on veut, au grès des enseignes qui nous font de l’œil, des terrasses de café et des façades majestueuses.

 

 

Si vous êtes plutôt du genre organisé et que vous voulez voir l’essentiel en quelques heures, je vous conseille de suivre le parcours de la Chouette. Un parcours en 22 étapes – que l’on démarre près de l’office de tourisme – qui vous permet de visiter le centre historique et de voir l’essentiel de Dijon.

 

 

 

 

Le matin, dirigez-vous vers le marché Eiffel, pour découvrir la jolie architecture des halles et les produits locaux. La structure métallique bâtie à parti de 1863 culmine à 13 mètres de haut.

 

 

La place François Rude, dite « Bareuzai » est l’un de nos coups de cœur. Située en plein cœur de la ville, elle est très photogénique et semble très appréciée des locaux et touristes au vu de son animation quotidienne et de ses terrasses de café bondées.

 

 

 

 

Ensuite, perdez-vous dans les rues de Dijon, direction la Place de Libération. Lumineuse et entourée de nombreuses terrasses, elle met en valeur le Palais des Ducs de Bourgognes composé de l’hôtel de ville et du Musée des Beaux-Arts.

 

 

 

 

Faites une halte au Musée des Beaux-Arts pour visiter sa belle sélection d’œuvres et d’expositions temporaires. En plus, l’entrée est gratuite !

 

 

Pour le déjeuner, la Place de Libération c’est le stop idéal ! Face aux nombreuses fontaines de la place et au Palais des Ducs, je vous recommande une pause gourmande au Pré aux clercs by Georges Blanc. Cette brasserie contemporaine propose de bons plats pour tous les goûts et toutes les bourses.

 

 

 

 

En continuant votre balade, vous ne pourrez pas louper l’église Notre-Dame et ses nombreuses gargouilles. Profitez-en pour toucher de la main gauche (et faire un vœu) la chouette en pierre incrustée à l’extérieur de l’église, polie par le temps et les nombreuses mains baladeuses.

 

 

 

 

Lorsqu’on s’arrête à Dijon, on veut forcément goûter et ramener quelques spécialités comme le pain d’épices, la moutarde ou encore du bon vin.

 

 

 

 

Pour faire vos emplettes, je vous recommande la maison Mulot & PetitJean, spécialiste du pain d’épices et des nonettes. Rien que pour sa magnifique façade, cette maison héritière d’une longue tradition de pain d’épicier depuis 1805 mérite le détour.

 

 

 

 

Concernant la moutarde, je vous recommande de faire un tour chez Edmond Fallot, une jolie boutique (non loin de la porte Guillaume) où l’on achète la moutarde en pot ou à la pompe. Vous hésitez entre plusieurs goûts ? Le bar à moutarde vous permet de tester un vaste choix de goût et de trouver votre moutarde préférée. Au miel, au piment d’Espelette ou encore au safran, vous aurez l’embarras du choix.

 

 

Vous prévoyez de passer la nuit à Dijon ? Si votre portefeuille vous le permet, allez séjourner au Mc Gallery Grand Hôtel La Cloche, un somptueux 5 étoiles, classé monument historique et qui propose de jolies chambres en plein centre-ville de Dijon. Construit depuis plus de cinq siècles, ce monument symbolique est devenu une véritable institution locale

 

 

 

 

Road-tripper le long de la route des Grands Crus

 

Si vous souhaitez rallier Beaune depuis Dijon, ne manquez pas la route des Grands Crus, un incontournable de la Côte-d’Or ! D’environ 60 km, elle parcourt de nombreux villages prestigieux à l’aura international : Nuits Saint Georges, Vougeot, Corton, Pouilly, Montrachet… Soit 32 grands crus sur les 33 que compte toute la région Bourgogne. Pour rappel, un grand cru correspond à un vin Appellation d’Origine contrôlée, produit uniquement sur certaines parcelles viticoles bien délimitées.

 

 

Les amateurs de vins seront heureux en Côte-d’Or

 

 

Créée il y a 80 ans, elle est connue sous le nom de « Champs-Élysées de la Bourgogne » et a été inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2015. Cocorico !

Et c’est sur cette route mythique que nous avons réalisé notre petit road trip made in Côte-d’Or, à la découverte de contrées authentiques pour en apprendre davantage sur le terroir Bourguignon et sa culture. Attention tout de même à ne pas trop boire avant de prendre le volant si vous prévoyez des dégustations !

 

 

 

 

De villages en villages, de vignes en vignes, de châteaux en châteaux, nous avons donc sillonné les places de village, longé les vignobles des plus prestigieuses appellations Bourguignonne et découvert les fameux Climats de Bourgogne.

Les climats, c’est l’œuvre conjuguée de l’homme de la nature sur les parcelles de vignes. C’est également l’empreinte digitale de chaque vin de Bourgogne. Pour information, on compte 1 247 « climats » rien qu’en Côte-d’Or, autrement dit 1 247 vins différents, avec une spécificité particulière.

 

 

 

 

Classé grand cru de la côte de Nuits, le Clos de Vougeot est un incontournable du périple. Encerclé par les vignes, le célèbre Clos de Vougeot est le siège de la confrérie des chevaliers du Tastevin, une confrérie qui perpétue l’art du bon vin et de la gastronomie Bourguignonne.

 

 

 

 

C’est dans ce château, qu’en 1180, les moines de l’abbaye de Cîteaux ont installé un grand cellier et ont commencé la culture de la vigne. Aujourd’hui, le Clos de Vougeot est un véritable musée à ciel ouvert où l’on peut admirer de belles charpentes et parfois des expositions temporaires. C’est aussi dans ce château que l’aventure des « climats » de Bourgogne a vu le jour.

 

 

Pour les amoureux du street art, vous pouvez vous rendre à la Karrière, situé non loin de Villars-Fontaine. Au cœur d’une ancienne carrière sécurisée, un projet artistique est né et de nombreuses fresques sont désormais visibles. Un petit détour qui vaut franchement le coup.

 

 

 

 

Découvrir Beaune et ses hospices

 

Dernière étape du road trip, Beaune. On pose nos valises dans un charmant hôtel 5 étoiles : l’Hostellerie Le Cèdre. C’est clairement l’un des établissements les plus luxueux de la région, avec son jardin d’arbres centenaires et ses chambres aux décorations personnalisées.

 

 

 

 

L’hôtel abrite également un restaurant gastronomique, Le Clos du Cèdre. Au menu de ce restaurant, de superbes plats Bourguignons (à base de produits locaux) et une carte de vins abondante et variée. Niché dans une authentique maison de maître vigneron, le cadre est vraiment super !

 

 

 

 

A pied, on peut très facilement découvrir la Capitale des vins de Bourgogne. Son centre-ville est superbe et les petites ruelles aux maisons anciennes sont très belles. Au détour d’un passage, on découvre la superbe église romane de la collégiale.

 

 

 

 

Et bien sûr, on ne peut aller à Beaune sans visiter l’Hôtel Dieu, le monument emblématique de la ville. Créé en 1443 par Nicolas Rollin, chancelier du Duc de Bourgogne, le lieu abrite un hôpital destiné aux « pôvres » pendant la guerre de Cent Ans. Traversant les âges, l’hôpital a continué de fonctionner jusqu’en 1971.

 

 

D’ailleurs pour la petite histoire, les Hospices de Beaune ont été immortalisé dans le film « La Grande Vadrouille » avec Louis de Funès et Bourvil. Mais oui, vous vous souvenez de cette scène mythique avec les sœurs ?

 

 

 

 

On ne visite pas Beaune sans visiter ses Hospices !

 

 

 

 

Transformé aujourd’hui en Musée, on y découvre la vie hospitalière de l’époque : un véritable voyage dans le temps !

 

 

Énorme coup de cœur pour la cour d’honneur avec ses belles façades gothiques et ses toits vernissés célèbres dans le monde entier. Et d’ailleurs, le style architectural gothique des hospices de Beaune lui a valu le surnom de “Joyau Flamboyant“.

Pour clôturer cette journée, on se rend aux Caves du Patriarche. Situées dans l’ancien Couvent des Visitandines, ce sont les plus grandes caves de Bourgogne. On ne pouvait pas mieux tomber. A savoir que la maison Patriarche vend quasiment l’ensemble des grandes appellations de la Côte-d’Or.

 

 

 

 

Imaginez un dédale de 5 kilomètres de galeries voûtées (certaine remontant au XIIIème siècle) en plein cœur de Beaune et des millions de bouteilles de vins entreposées.

 

 

 

 

Véritable ville sous la ville, ces caves renferment un trésor viticole exceptionnel. On se faufile entre les tonneaux, les bouteilles millésimées puis on termine par une dégustation. Dans une jolie cave privée – éclairée à la bougie – une sommelière nous fait déguster des vins blancs et des vins rouges (Meursault, Nuits-Saint-Georges…).

 

 

Entre visites urbaines et balade dans les vignobles, nous avons pu avoir un bel avant-gout de la Côte d’Or, une région riche en patrimoine (naturel, culinaire, culturel) qui mérite largement qu’on la (re)découvre. Et quand on sait que la Bourgogne est devenue la destination française la plus populaire d’après le New York Time, on comprend mieux pourquoi.

 

Article réalisé en collaboration avec Côte-d’Or Tourisme