Browsing Category

Travel

Destinations, Espagne, Europe, Travel

5 bonnes raisons de s’envoler pour Tenerife

10 juillet 2019

Situé au large des côtes africaines, Tenerife est un tout petit bout de caillou volcanique perdu dans l’océan Atlantique. Avec à peine plus de 2 000 km² de terre, c’est la plus grande île de l’archipel des Canaries – composé de 7 îles – mais également la plus touristique avec une affluence qui ne faiblit pas.

 

 

Historiquement habitée depuis l’an 2500 avant J-C par les Guanches, des immigrés d’origine berbère, l’île de Tenerife a été conquise par les espagnols vers la fin du XVème siècle. D’ailleurs, de nos jours, les Canariens revendiquent encore fièrement leurs origines indigène depuis la colonisation.

 

 

Tenerife s’est hissée hors de l’eau à coup d’éruptions volcaniques

 

 

Destination idéale pour un week-end prolongé, on y accède en à peine 4 heures. De nombreuses compagnies aériennes desservent Tenerife et la destination est accessible à des prix abordables depuis plusieurs villes en France. Par ailleurs, l’idéal est de louer une voiture pour un road-trip à travers l’île.

 

 

Tenerife est l’île la plus variée de l’archipel des Canaries

 

 

Quand partir à Tenerife ? La température reste agréable toute l’année mais je vous recommande d’y faire un saut en mai / juin, quand il fait en moyenne 25° et que la haute-saison n’a pas encore démarré. Sachez également que météorologiquement parlant : l’île est plus humide et verte au Nord, aride et chaude au Sud. Vous serez surpris par la présence de ces micros-climats rassemblés sur une toute petite île !

 

 

Si vous cherchez le soleil, Tenerife est the place to be

 

 

Malgré un tourisme effréné, Tenerife a beaucoup à offrir quand on sort des sentiers battus. Et parce que l’île ne manque pas d’atouts, je vous propose de découvrir les 5 bonnes raisons de s’y rendre !

 

1/ Une expérience volcanique au Teide

Inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, le parc national du Teide est l’attraction numéro 1 de l’île de Tenerife et vous allez vite comprendre pourquoi.

Plus haut sommet d’Espagne et troisième plus haut volcan au monde, le sommet du Teide – qui culmine à 3 718 m d’altitude – se trouve au centre de l’île.

 

 

 

La route qui mène au volcan est un spectacle à elle seule

 

 

 

Pour y accéder, vous emprunterez une superbe route qui vous offrira la possibilité d’arrêts extrêmement photogéniques. Au fur et à mesure que vous approcherez le Teide, une multitude de paysages différents se succéderons comme des forêts de pin, des paysages désertiques voir quasi lunaire…

 

 

Arrêtez-vous aux Roques de Garcia – au sud du volcan – pour découvrir un paysage étonnant, avec le cratère du Teide en arrière fond. Vous aurez l’impression d’être sur Mars ! D’ailleurs pour la petite histoire, le Teide et ses paysages hors normes ont souvent été utilisés comme de véritables décors de cinéma (Le choc des Titans par exemple).

 

 

Faites également un arrêt aux Cañadas del Teide pour profiter d’un joli point de vue sur tout le parc national. A 200 mètres, vous aurez également la possibilité de vous restaurer au Parador de Cañadas del Teide, l’établissement idéal pour goûter les saveurs des Canaries.

 

 

 

 

Le Teide est le parc national le plus visité d’Espagne

 

 

 

 

Arrivé au pied du sommet, vous aurez la possibilité de prendre le téléphérique pour apprécier le volcan de plus près et surtout pour admirer la vue panoramique jusqu’au îles voisines.

 

 

Autour du pic, différents sentiers ont été créés. Dans un décors irréel de champs de scories et de coulée de lave – presque martien – n’hésitez pas à explorer autant que vous pourrez !

 

 

Bon à savoir, le parc offre également d’immenses possibilités de randonnées ! Attention tout de même à bien s’y prendre en avance pour réserver son ascension et obtenir son permis.

 

2/ Chiller sur les plages de sable noir

Imaginez des paysages volcaniques qui côtoient des plages ocres et noire…

 

 

Que vous recherchiez une plage pour chiller ou une plage pour surfer, vous trouverez ce qu’il vaut à Tenerife. L’île compte de nombreuses plages le long des côtes et j’ai pu en tester quelques unes.

 

 

 

Coup de coeur pour Playa Tejita, une des plus longues plages de l’île. Populaire auprès des kitesurfers, elle offre un point de vue exceptionnel sur le cratère rosé d’un ancien volcan : la Montaña Roja.

 

 

 

Attention tout de même aux vagues, elles sont souvent puissantes. Pour celles et ceux qui rechercheraient une alternative, il y a les charcos : des piscines façonnées naturellement en bord de mer par des coulées de lave. Ainsi, vous êtes protégés des vagues et l’eau se renouvelle automatiquement à chaque marée.

Les charcos de Garachico sont les plus connues et ils sont constitué de plusieurs bassins naturels dont les accès sont bien aménagés !

 

 

 

 

3/ Flaner à Santa Cruz de Tenerife

La capitale de l’île qui se trouve sur la partie nord de Tenerife fait partie de mes coups de coeur. C’est également le point de départ parfait pour un séjour sur l’île !

 

 

 

Impossible de ne pas aller découvrir l’Auditorio de Tenerife, un sublime bâtiment architectural aux allures d’opéra de Sydney.

 

 

 

 

Le long de l’océan, vous pourrez vous ballader sur le port jusqu’au parc Maritimo où se trouve de nombreuses piscines où vous avez la possibilité de vous baigner en plein air. Non loin de là, vous avez également le Palmetum, une ancienne décharge devenue le plus grand jardin botanique d’Europe spécialisé dans les palmiers.

 

 

 

 

Allez ensuite vous promener dans les anciens quartiers de la ville, en passant par la rue principale (Calle Castillo) et la Plaza España.

 

4/ Découvrir les anciennes villes coloniales

Il existe beaucoup de villages charmants au nord de Tenerife. Et si vous devez visiter un incontournable, ce serait La Laguna, une ancienne capitale aux ruelle piétonnes et colorées.

 

 

 

Le centre historique de La Laguna est inscrit au patrimoine de l’Humanité de l’Unesco. Et on comprend vite pourquoi ! Toutes les maisons sont badigeonnées d’une couleur différente et on se croirait vraiment en Amérique centrale.

 

 

 

Sachez que le tracé urbain de la ville a été appliqué par la suite à de nombreuses villes américaines.

 

 

Des villes hautes en couleur à Tenerife

 

 

Ne manquez pas les riches demeures du 17ème siècle, la Cathédrale Notre-Dame de los Remedios et le Musée d’Histoire et d’Anthropologie de Tenerife (pour son superbe patio).

 

 

Une autre jolie ville qui mérite franchement un détour est Garachico.  Avant l’éruption du volcan au 18ème siècle, c’était le principal port de l’île.

 

 

 

Autour de Garachico, de grandes bananeraies dominent l’océan

 

 

 

Cette ville est connue pour son architecture traditionnelle des Canaries. Allez flâner sur la charmante place principale et admirez certains bâtiments construits sur la lave même !

Pour le déjeuner, rendez-vous au Mirador sur les hauteurs de Garachico pour déguster les plats typiques de Tenerife avec les fameuses pommes de terre et la sauce mojo.

 

 

 

 

Non loin de la, en redescendant vers le sud, vous trouverez le Ritz-Carlton, Abama. Vous ne pourrez pas le manquer, l’ocre rouge des façades de l’Abama se remarque de loin ! Si vous en avez l’occasion, allez prendre un verre dans ce magnifique resort – à l’architecture originale – créé par Jésus Polanco.

 

 

 

 

 

 

5/ Aventurez-vous sur la côte sauvage

Vous l’aurez compris, le coin le plus sauvage de Tenerife, c’est le nord ! Et plus précisément dans le Parc Rural d’Anaga, lieu de pèlerinage pour les amateurs de randonnées et la où les montagnes semblent plonger dans la mer.

 

La-bas, on a la sensation d’être au bout du monde ! En plus de posséder le plus grand nombre d’espèces endémiques d’Europe, le massif montagneux d’Anaga est connu pour ses forêts humides.

 

 

 

Tenerife est un paradis pour les amateurs de grand air !

 

 

 

Erigé à flanc de montagne, je vous recommande de vous rendre au village pittoresque de Taborno pour y admirer le “Roque” et les vallées.

 

 

 

Cette immense forêt primaire subsiste grâce aux nombreux nuages qui restent très attachés aux collines de la région. Mais rassurez-vous, le soleil n’est jamais bien loin. En se dirigeant vers l’océan, les forêts humides laissent place à un cocktail de plantes exotiques.

 

 

 

 

Les points de vue sont assez incroyables et on se laisser bercer par les vagues de l’océan qui se brisent sur les massifs de pierre volcaniques.

 

 

Cet article vous a donné envie de partir à la découverte de Tenerife ? A seulement quelques heures de la France, le dépaysement est total, aussi bien en terme de culture que de climat. Généreuse et pleine de richesse, l’île de Tenerife est vraiment surprenante et carrément hétéroclite ! Une destination idéale pour un long week-end en somme !

 

Article réalisé en collaboration avec l’office de tourisme de Tenerife

Destinations, Europe, France, Travel

4 bonnes raisons de découvrir Nice et ses alentours

25 juin 2019

La côte d’Azur et ses 300 jours de soleil par an… Voilà ma 1ère bonne raison de venir découvrir Nice et ses alentours. De l’incontournable métropole de Nice au village d’Èze, en passant par Villefranche-sur-Mer et la très huppé presqu’île de Saint-Jean-Cap-Ferrat, la côte d’Azur se révèle être l’une des plus belles destinations du bassin méditerranéen.

Et je vais vous donner plusieurs autres bonnes raisons de partir faire escale à Nice et de profiter de la douceur de vivre locale, ses eaux turquoise et ses criques arborées de pins. Vous êtes prêts ? Allez, direction le sud !

 

1/ Nice, la perle méditerranéenne et ses environs 

S’il y a une ville en France que j’affectionne particulièrement, c’est bien Nice ! Entre patrimoine, gastronomie et loisirs, Nissa la bella mérite vraiment qu’on s’y arrête quelques jours.

 

 

Pour découvrir la capitale de la French Riviera, je vous recommande de démarrer par la magnifique place Masséna, son sol en damiers et les bâtiments rouges qui l’encerclent. A quelques pas de la, traversez la promenade du Paillon, une jolie voie verte qui séparer le Vieux Nice des quartiers récents.

De nombreuses installations et espaces ombragés font le bonheur des locaux et des touristes. Mais le point d’orgue de ce poumon vert, c’est le miroir d’eau – appelé « le plateau des brumes » – qui est très prisé lors de fortes chaleurs estivales.

 

 

 

 

Ensuite, laissez-vous guider et perdez-vous dans les ruelles anciennes du vieux Nice, en flânant le long des maisons colorées et des ruelles pavées. Bariolé de jaune et de rouge, le vieux Nice est un vrai labyrinthe aux nombreux bâtiments de style Baroque. Avec son linge qui pend aux fenêtres, ses volets bleus et verts et ses églises majestueuses, la vieille ville de Nice possède un charme inégalable. Au milieu de ce centre historique, vous tomberez forcément sur la place Rossetti et sa superbe cathédrale Sainte Réparate.

 

 

 

 

 

 

En continuant votre promenade, rejoignez le cours Saleya et ses nombreux cafés / restaurants qui se remplissent tous les midi. Cette jolie rue piétonne – entourée d’anciens palais à l’architecture nissarde typique – mérite qu’on y fasse un tour en matinée à l’occasion de son célèbre marché local (fleurs, fromages, fruits et légumes, délices traditionnels).
Sur place, n’oubliez pas de goûter la socca, une délicieuse crêpe de farine de pois chiches cuite sur une fine couche d’huile d’olive. Vous m’en direz des nouvelles !

 

 

 

 

 

 

 

 

Et après cette escapade haute en couleur, direction la colline du château pour un superbe panorama sur la ville de Nice. A pied ou par ascenseur (gratuit), la vue est juste incroyable.

Autrefois citadelle fortifiée du 11e siècle, cette colline s’est transformée en un beau parc boisé avec des vues sur le vieux Nice, la Baie des Anges, le port et même les Alpes ! De bon matin, les couleurs sont superbes avec les toits rouges du vieux Nice et les couleurs turquoise de la mer.

 

 

 

 

 

 

Une fois le shooting photo terminé, redescendez côté vieille ville pour sillonner la mythique promenade des Anglais, qui s’étend sur 7 kilomètres le long de la baie des Anges. A pied, en vélo ou en skate, découvrez les belles façades Niçoises et le célèbre Négresco situé au n°37.

 

 

 

 

 

 

Pour votre pause déjeuner, je vous recommande un restaurant typique – labellisé « Cuisine Nissarde » – et situé au coeur de la vieille ville : A Buteghinna. La cuisine niçoise est plutôt riche et variée et ce serait dommage que vous ne goûtiez pas aux classiques beignets de courgettes, petits farcis, au pan bagnat ou encore à la pissaladière.

 

 

Et quoi de mieux que débuter l’après-midi dans les vignes avec un verre de rosé à la main ? Sachez que Nice est la seule grande ville à posséder un cru d’appellation contrôlée sur sa commune. Le vignoble de Bellet – un des anciens vignobles de France datant de l’époque des romains – propose du vin rouge, blanc et rosé, travaillé en bio.
Vous pourrez y acheter vos bouteilles directement sur place et même participer à une visite du domaine pour découvrir les cultures locales.

 

 

 

 

En fin de journée, allez profiter d’un transat sur l’une des nombreuses plages privées de Nice. Si vous n’aimez pas les plages de cailloux, c’est la meilleure des alternatives ! Je vous recommande le Galet pour farnienter au soleil et savourer de délicieux cocktails. La décoration blanc et bleu est plutôt soignée et la décoration du restaurant rappelle un bateau de plaisance avec ses cordages et ses grands panneaux de bois.

 

 

 

 

Pour le dîner, un de mes coups de coeur reste le restaurant Fine Gueule, situé à deux pas de la place Masséna. Distingué par le Guide Michelin, ce restaurant offre une cuisine locale de qualité où l’on peut suivre depuis sa table, l’élaboration des plats grâce à une cuisine ouverte sur la salle principale.

 

 

 

 

Nice reste un excellent point de départ pour découvrir la French Riviera et ce ne sont pas les hôtels qui manquent ! Si vous avez un beau budget, je vous recommande l’un des plus beau hôtel de Nice, l’Aston la Scala et son magnifique rooftop. Au pied de la place Masséna, cet imposant bâtiment de style Art Déco est un excellent point d’ancrage.

 

 

 

Si vous préférez plus de simplicité, je vous recommande The Deck Hotel, un établissement flambant neuf, niché à 2 pas de la promenade des Anglais. Aux couleurs méditerranéennes, la décoration est hyper réussie, les chambres sont cozy et le petit-déjeuner très gourmand !

 

 

 

Riche en couleur, la ville de Nice est une destination parfaite pour un long weekend. Surtout quand on sait qu’un Paris-Nice ne prend à peine qu’une heure par avion.

 

 

 

 

2/ Prendre le temps à Villefranche-sur-mer

Sur la route qui mène à Monaco, faites un stop à la petite ville de Villefranche-sur-mer notamment pour admirer sa rade, ses eaux cristallines et ses petites maisons colorées.

 

 

Et je ne pourrai que vous recommander “the place to be”, le Mayssa Beach pour un déjeuner aux accents maritimes ! Situé en surplomb de la rade (au-dessus de la gare maritime), le restaurant bénéficie d’une vue panoramique à couper le souffle sur toute la baie de Villefranche-sur-Mer et c’est une véritable invitation au voyage (autant visuelle que culinaire) qui s’offre à vous.

 

 

 

De votre table, vous pourrez observer les voiliers, yachts ou autres paquebots tout en savourant de délicieux plats. La cuisine privilégie les produits de la mer et du marché du jour mais vous aurez la possibilité de prendre des pâtes, sashimis ou encore de la viande. Le service, sans fausse note, participe à faire de ce lieu une superbe adresse.

 

 

 

 

Un gros coup de coeur pour les 2 petites tables posées au bord de l’eau, dans un cadre ultra intimiste et romantique.

 

3/ Flâner à Èze et son jardin exotique

Plus loin sur la route qui mène en Italie, il serait dommage de ne pas s’arrêter à Èze pour admirer le plus beau panorama sur la French Riviera. Perché sur une montagne, ce village typiquement provençal est un vrai labyrinthe de petites rues pavées qui regorgent de cafés, restaurants et galeries d’art. Au détour de ruelles, de jolies portes, des passages voûtés et des petites places se dévoilent.

 

 

 

 

Depuis la porte d’entrée fortifiée, laissez-vous guider par votre instinct et montez jusqu’au superbe Jardin Exotique. Sur les hauteurs du centre historique, on découvre ainsi la plus belle vue sur la Côte d’Azur depuis ce jardin accroché à la montagne.

 

 

 

Eze fait partie de ces endroits connus dans le monde entier.

 

 

 

Construit à plus de 400 mètres de haut sur les ruines d’un château, le jardin exotique d’Èze offre une collection de cactées et plantes grasses venues de tous continents. Suivez les petits chemins qui circulent entre les cactus et autres succulentes pour découvrir – au sommet – une très belle vue sur la baie avec en premier plan les toits du village et les cactus.

Par temps dégagé, notre guide nous dit qu’on peut même apercevoir la Corse.

 

 

 

 

 

 

Si vous passez dans le coin, allez-y, vous ne serez vraiment pas déçus.

 

4/ S’évader à Saint-Jean-Cap-Ferrat

Saint-Jean-Cap-Ferrat c’est le genre de ville où l’on aimerait bien avoir sa maison secondaire. Implanté entre Nice et Monaco, c’est l’un des endroits le plus préservé de la Côte d’Azur et la ville est connue pour avoir été le refuge de nombreuses personnalités célèbres.

Cet ancien village de pêcheurs est extrêmement apprécié du fait qu’elle offre une ambiance tranquille, une eau translucide, probablement les plus belles plages de la French Riviera et des paysages incroyables.

 

 

 

 

Avant d’aller vous mettre à l’eau, je vous recommande une visite à la Villa Ephrussi de Rothschild, un supe

rbe palais classé Monument Historique. Également appelée « Villa Île-de-France », c’est l’une des plus belles demeures de la région. Pour la petite histoire, c’est la Baronne Béatrice Éphrussi de Rothschild qui a fait ériger ce palais de style Renaissance entre les années 1905 et 1912.

Roserai, éden espagnol, florentin, japonais : avec ses 9 jardins de rêve, prenez le temps de vous promener autour du palais.

 

 

 

 

La presqu’île est pourvue de très belles plages, que l’on peut découvrir le long du sentier côtier en se frayant un passage à travers les falaises calcaires. Et si je dois vous recommander la plus belle, je vous dirai Paloma Beach. L’eau turquoise et la forêt luxuriante qui entoure la plage Paloma lui offre un cadre idyllique.

C’est le lieu parfait pour passer un moment en bord de mer et savourer un bain-de-soleil.

 

 

 

 

La French Riviera est connue de tous comme étant une destination paradisiaque. De Nice à Èze, le long de la mer Méditerranée, les paysages sublimes se succèdent, sans jamais être lassé. Convaincu ?

Entre les plages de rêves, les spécialités culinaires, les panoramas, les villages typiques, les traditions culturelles et l’accueil hors norme, foncez découvrir la Côte d’Azur… Le temps d’un week-end ou plus !

 

Article réalisé en collaboration avec l’office de Tourisme Métropolitain Nice Côte d’Azur

Destinations, Europe, Portugal, Travel

Escapade culturelle en Algarve, perle du Portugal

15 mars 2019

Si je vous dis plage, soleil et culture. Vous me dites ? L’Algarve bien sûr, ses richesses naturelles et son programme culturel 365 ! Cette belle région au Sud du Portugal est si fascinante que j’y aurai bien prolongé mon séjour d’une semaine (au minimum). D’autant plus qu’en hiver, le climat de l’Algarve est très agréable. Pour preuve, il faisait entre 20 et 25°C en journée.

 

 

Exit les activités aquatiques l’hiver, il y a de nombreuses autres belles façons de découvrir la région. Et l’une des bonnes raisons d’y faire un saut hors saison, c’est le programme « 365 Algarve ».

Destiné à compléter les activités touristiques traditionnelles, le programme comprend plus d’un millier de présentations de musique, de danse, de théâtre, d’expositions, d’activités impliquant le patrimoine de la région et bien plus encore. Chaque année – d’octobre à mai – l’ensemble de la région se transforme en tremplin culturel.

 

 

L’objectif du programme « 365 Algarve » est plutôt simple. L’idée étant de enforcer l’offre culturelle pendant la basse saison, de perfectionner l’expérience touristique mais aussi de promouvoir la dynamisation de la région en matière d’emploi, bien-être et qualification de l’offre touristique. Rajoutons que l’ensemble de ce projet passe par un programme culturel puissant qui met parfaitement en valeur la création artistique contemporaine !

Quasiment convaincu ? Allez, je vous donne diverses bonnes raisons qui vont vous persuader de venir faire un saut en Algarve !

En plus d’être un doux paradis océanique connu pour ses falaises colorées, son eau translucide et ses petits villages typiques, l’Algarve – à travers son programme culturel – a bien plus à vous offrir ! Récit.

 

 

Sur place pour quelques jours, j’ai eu l’opportunité de poser mes bagages à l’incroyable Alba Suites Resort & Spa, un hôtel 5 étoiles situé à quelques pas des falaises. Piscine à débordement, superbe vue sur l’Atlantique, Spa, accès direct au sentier des 7 vallées suspendues… Un écrin de nature parfait pour un séjour premium.

 

 

 

 

Ce premier jour d’adaptation se termine par une belle soirée Jazz dans les caves de vins des producteurs de Silves. Un jazz plein de fraîcheur, animé par le contrebassiste algarvien Paulo Stark et qui s’accompagne évidemment d’une dégustation de vins locaux et de tapas en tout genre. Sachez qu’un total de 24 représentations est prévu cette année, de quoi satisfaire les curieux et les épicuriens. Une parfaite première immersion dans la culture locale !

 

 

 

 

Le lendemain matin, direction l’arrière-pays pour la première étape de la journée : Loulé. Arrivé à destination, on découvre une jolie ville – touristique mais juste ce qu’il faut – avec de belles ruelles et un centre historique bien conservé. J’ai beaucoup aimé flâner à l’intérieur de l’immense marché couvert – d’inspiration arabe – autour duquel on trouve de nombreux stands vendant des produits locaux.

 

 

 

 

 

 

 

On poursuit ensuite notre chemin à travers un petit dédale d’allées médiévales remplies d’ateliers et de maisons traditionnelles. Second stop à la Casa Da Empreita, un magasin d’art où l’on fabrique de nombreux objets à base de tiges d’osier ou de palmiers. 12 bénévoles y travaillent et tressent des tiges pour en faire des lampes, des paniers ou encore des chaises. L’objectif est de perpétuer les traditions afin que les techniques de tressage ne soient pas oubliées.

 

 

 

En passant par le centre historique, on découvre les enceintes crénelées d’un vieux château à l’architecture maure. Et après avoir arpenté de nouvelles rues, on tombe sur un artisan “dinandier”. Artisan d’art, il fabrique des nombreux objets utilitaires (casseroles, récipients) et décoratifs (bracelets, bijoux) par martelage à partir de feuilles de cuivre.

 

 

 

Puis nous croisons la route d’une boutique spécialisée dans la peinture sur poterie : typiquement local.

L’un de mes coups de coeur fut l’Ermida de Nossa Senhora da Conceição, une petite élise à la façade plutôt modeste mais qui renferme d’incroyables azulejos et un retable doré.

 

 

Et pour s’immerger encore plus dans la vie locale, le programme 365 nous a permis de prendre part à des ateliers pour apprendre – par exemple – à réaliser des objets d’art avec la technique de la vannerie. Je vous avoue que je n’ai pas retenu toutes les techniques de tressage mais j’ai quand même réussi à réaliser un petit porte-clef. Plutôt cool, non ?

 

 

À l’heure du déjeuner, nous embarquons en speed-boat pour l’île déserte du Parc Naturel de la Ria Formosa. Pour la petite histoire, c’est le point le plus méridional du territoire continental portugais et l’accès se fait uniquement par la mer. À travers des labyrinthes de sable et divers canaux, le speed boat se fraye un chemin direction l’embarcadère de cette petite île.

 

 

L’île possède un seul habitant, le propriétaire du restaurant Estaminé (créé en 1987). Cette superbe bâtisse réalisée en bois – dans lequel nous avons déjeuné au soleil – est la seule infrastructure de l’île, plantée au milieu des dunes. “Vu d’en haut, ça ressemble à un crabe”, nous glisse le propriétaire.

 

 

 

 

Après de délicieux fruits de mer en entrée (coup de coeur pour les crevettes grillées & épicées), un poisson frais en guise de plat et de copieux desserts, on s’accorde une ballade digestive sur la plage Barreta. Accompagnés d’un guide, nous empruntons ensuite un sentier en bois pour découvrir les diverses espèces d’oiseaux et de plantes qui habitent cet éco-système.

 

 

 

 

 

 

Sur le retour en speed boat, nous croisons la route de différentes espèces de hérons pris en flagrant délit de pêche !

Une fois les pieds posés sur la terre ferme, une petite visite de la première ville de l’Algarve s’impose. Faro s’avère très photogénique et les vieilles maisons blanches n’ont pas perdu de leur charme. Les anciennes fortifications sont impressionnantes et on tombe rapidement sous le charme des petites places remplies d’orangers ou autres citronniers.

 

 

 

 

 

 

Pour clôturer la journée, on repart pour un petit trésor : le village de São Brás de Alportel et de ses nombreux azulejos. C’est ce qui m’a d’ailleurs le plus marqué dans cette petite ville, ces fameux azulejos si typiques de la région. #PassionAzujelos j’assume.

 

 

 

 

 

 

 

Le soleil se couche et nous nous perdons dans les petites ruelles pour shooter les jolies façades de la ville. Affamés, on se rend dans une petite auberge pour dîner. Au programme, une copieuse caldeirada de peixe. Pour les non-initiés, il s’agit d’une sorte de bouillabaisse de poisson : typiquement local !

 

 

En guise de dessert, on se rend en salle obscure pour une projection résolument contemporaine. Intégrée au programme 365, on assiste à un “ciné-concert” qui reprend en musique live 2 films inachevés (L’Enfer d’Henri George-Clouzot & It’s All True d’Orson Welles) et un film muet Portugais (Charlotim e Clarinha de Roberto Nobre). Plutôt hypnotisant et original, on passe un bon moment avant de retrouver nos chambres respectives de l’Alba Suites Resort & Spa.

 

 

Le lendemain matin, je me lève aux aurores (c’est toujours mieux pour éviter les foules) pour effectuer la promenade du « “Percurso dos 7 Vales Suspensos“, autrement appelée le parcours des 7 vallées suspendues. 12 kilomètres aller/retour le long du littoral au flanc des falaises majestueuses m’attendent… Mais quelle claque !

 

 

 

 

Les points de vue s’enchaînent et sont spectaculaires. Vous pourrez descendre sur certaines plages, shooter à flanc de falaise et traverser de jolis villages de pécheurs. Je garderai longtemps le souvenir de ces falaises ocres léchées par l’océan Atlantique.

 

 

 

 

 

Amateur de beaux paysages ? Vous serez servis ! C’est un incontournable que je vous recommande vivement. D’ailleurs, je vous conseille d’y aller tôt le matin, notamment pour apercevoir les falaises majestueuses de couleur ocre illuminées par le lever du soleil.

 

 

 

 

Une douche et un check-out plus tard, nous prenons ensuite la route vers Silvés et son imposant château. Sur la route, on croise beaucoup de champs d’orangersclémentinierscitronniers… ainsi que des cigognes. Sur place, on découvre un château bien entretenu puis on fait le tour des remparts en jouissant d’une vue sur toute la ville et sur les campagnes aux alentours.

 

 

 

 

 

Puis, cap sur Lagos, destination de choix située à la confluence entre le sud et l’ouest de l’Algarve. Non loin de la, nous effectuons un “quick stop” aux falaises du cap de la Ponta da Piedade : une portion du littoral constituée de protrusions rocheuses, de voutes fragiles et de cavernes secrètes.

 

 

 

 

 

Ensuite, nous avons arpenté les jolies rues pavées de la ville à la recherche d’un superbe restaurant : D.Henrique. Située dans la rue piétonne la plus passante de Lagos, l’accueil y était parfait, tout comme la soupe de poisson également. Rien à dire sur le poisson – accompagné de sa purée et de ses épinard maison – qui a conquis l’ensemble de la table. Une cuisine bien élaborée, joliment présentée qui mérite le détour !

 

 

 

 

Comment résister à ces jolies rues, je vous le demande ?

 

 

 

 

Retour à Paris (incluant une escale à Lisbonne), après un superbe road-trip en Algarve avec le programme 365.

J’espère que mon récit vous donnera l’envie de vous rendre en Algarve et d’y découvrir aussi bien ses richesses naturelles que ses richesses culturelles ! Pour celles et ceux qui seraient – par ailleurs – intéressés par le programme « 365 Algarve », vous trouverez toute l’information qu’il vaut faut par ici.

 

Article réalisé en collaboration avec l’Office du Tourisme d’Algarve.