Lifestyle

Dîner étoilé au Grand Vefour

14 février 2019

Récemment, j’ai eu le privilège de découvrir l’un des plus belles tables de France : le Grand Véfour ! Situé sous les arcades des jardins du Palais-Royal, c’est le plus ancien restaurant gastronomique de Paris, créé en 1784.

Joyau de l’art décoratif du XVIIIe siècle et lieu emblématique de la vie politique, artistique et littéraire depuis deux cents à Paris, Napoléon, Jean Cocteau, Lamartine, Sacha Guitry ou encore Victor Hugo se sont attablés au Grand Véfour.

 

 

Ce lieu mythique et intemporel – et accessoirement dernier restaurant Directoire de Paris – est devenu au fil des années une référence de la gastronomie française. Preuve en est, ses 2* au Guide Michelin. Woody Allen a même choisi le Grand Véfour pour y tourner une des scènes de Midnight in Paris.

Et lorsque l’on pénètre dans l’antre du Véfour, on a tout de suite l’impression de goûter à un bout d’histoire et de légende. Décor somptueux, tableaux anciens, moulures par centaine, banquettes de velours, miroirs qui se répondent et surtout la vue sur les jardins du Palais Royal : le changement d’époque est immédiat !

 

 

Un moment de haute cuisine française

 

 

Classé aux Monuments Historiques, le Grand-Véfour nous a charmés. Récit.

Arrivé pour 20h à l’occasion d’un dîner, nous sommes accueillis chaleureusement par le maître de salle. Puis c’est au tour de Guy Martin, le talentueux chef savoyard multi-étoilé de nous saluer.

 

 

Autodidacte et ancien pizzaiolo, Guy Martin a gravi un à un les échelons de la grande cuisine. Et c’est désormais dans l’un des plus beaux établissements de Paris qu’il officie, en toute simplicité. Sa cuisine – inventive et légère – reste classique, mais elle est modernisée avec subtilité.

 

 

S’asseoir à la table du Grand Véfour doit être une fête !

 

 

Installés sur une belle banquette de velours, et plus précisément à la table Colette (chaque table porte le nom d’un illustre habitué), l’équipe du Grand Véfour s’occupe de nous avec une attention de tous les instants.

Nous démarrons par les nombreux amuse-bouche savoureux. Puis, en entrée, nous avons dégusté les fameuses ravioles de foie gras accompagnées de leur crème truffée – un véritable must à déguster impérativement – mais également le homard bleu servi tiède avec potimarron écrasé au bois sucré et zestes d’orange.

 

 

 

 

 

S’en est suivi un plat de noix de coquilles Saint-Jacques poêlées délicieusement accompagnées de céleri-rave et d’incroyable langoustines croustillantes accompagnées d’une fine purée de patates douce. La langoustine est très tendre, l’association avec la purée de patates douce est très harmonieuse. Absolument divin !

 

 

 

Les produits sont évidemment tous frais, de saison et les assaisonnements parfaitement exécutés.

En guise de bouquet final, on a opté pour le vacherin et le babas citron-tonic-coing, sorbet citron baies du genévrier. Les desserts sont structurés, équilibrés : un vrai délice. Mais ce n’est pas tout puisque nous avons eu le droite à la classique tranche de gâteau de Savoie, clin d’œil de Guy Martin à sa région natale.

 

 

 

 

 

Fin d’un mémorable voyage gustatif qui aura duré presque 3 heures.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.